La NASA admet que le changement climatique est dû aux modifications de l’orbite solaire de la Terre

Extraits du document :

Depuis plus de 60 ans, la National Aeronautics and Space Administration (NASA) sait que les changements qui se produisent dans les régimes climatiques planétaires sont tout à fait naturels et normaux. Mais l’agence spatiale, pour une raison quelconque, a choisi de laisser le canular du réchauffement climatique d’origine humaine persister et se répandre, au détriment de la liberté humaine.

by Mary Josephson 19 août 2022 Reading Time: 6 mins read

C’est en 1958, pour être précis, que la NASA a observé pour la première fois que les changements de l’orbite solaire de la Terre, ainsi que les modifications de l’inclinaison axiale de la Terre, sont tous deux responsables de ce que les climatologues appellent aujourd’hui le « réchauffement » (ou le « refroidissement », selon leur programme). En d’autres termes, les humains ne réchauffent ou ne refroidissent en aucun cas la planète en conduisant des 4×4 ou en mangeant du bœuf.

Mais jusqu’à présent, la NASA n’a pas réussi à remettre les pendules à l’heure et a choisi de rester silencieuse et de regarder les libéraux flipper à propos de la supposée fin du monde dans 12 ans à cause de trop de bétail ou de trop de pailles en plastique.

En 2000, la NASA a publié sur le site Web de son Observatoire de la Terre des informations sur la théorie du climat de Milankovitch, révélant que la planète change en fait en raison de facteurs extérieurs qui n’ont absolument rien à voir avec l’activité humaine. C’est pourquoi des gauchistes dérangés, obsédés par le climat, ont commencé à affirmer qu’il ne nous reste que 18 mois avant que la planète ne meure d’un excès de dioxyde de carbone (CO2).

Le plus grand facteur affectant le climat de la Terre est le SOLEIL

Quant à l’obliquité de la Terre, ou son changement d’inclinaison axiale, les deux images ci-dessous (Robert Simmon, NASA GSFC) montrent le degré auquel la Terre peut se déplacer à la fois sur son axe et sur son orientation rotationnelle. Aux inclinaisons les plus élevées, les saisons de la terre deviennent beaucoup plus extrêmes, tandis qu’aux inclinaisons les plus faibles, elles deviennent beaucoup plus douces. Une situation similaire existe pour l’axe de rotation de la terre, qui, selon l’hémisphère pointé vers le soleil pendant le périhélie, peut avoir un impact important sur les extrêmes saisonniers entre les deux hémisphères.

Sur la base de ces différentes variables, Milankovitch a pu élaborer un modèle mathématique complet capable de calculer les températures de surface de la Terre en remontant dans le temps, et la conclusion est simple : le climat de la Terre a toujours changé et est en constante évolution, sans que nous en soyons responsables en tant qu’êtres humains.

Lorsque Milankovitch a proposé son modèle pour la première fois, il a été ignoré pendant près d’un demi-siècle. Puis, en 1976, une étude publiée dans la revue Science a confirmé que la théorie de Milankovitch était en fait exacte et qu’elle correspondait à diverses périodes de changement climatique survenues au cours de l’histoire.

En 1982, six ans après la publication de cette étude, le Conseil national de la recherche de l’Académie nationale des sciences des États-Unis a adopté la théorie de Milankovitch comme vérité, déclarant que :

Les variations orbitales restent le mécanisme de changement climatique le plus étudié sur des échelles de temps de dizaines de milliers d’années et constituent de loin le cas le plus clair d’un effet direct d’un changement d’insolation sur la basse atmosphère de la Terre.

Si nous devions résumer le tout en une phrase simple, ce serait celle-ci :

Le plus grand facteur influençant le temps et le climat sur terre est le soleil, point final.

« Le débat sur le changement climatique ne porte pas sur la science. C’est un effort de l’élite pour imposer des contrôles politiques et économiques à la population », a écrit un commentateur du Hal Turner Radio Show.

« Et c’est une autre façon de diviser la population contre elle-même, avec certains qui croient au réchauffement climatique d’origine humaine et d’autres qui n’y croient pas, c’est-à-dire diviser pour régner. »

Source : quebecnouvelles.com (Article publié le 30 Aout 2019)

fin des extraits du document.

source : https://www.apar.tv/societe/la-nasa-admet-que-le-changement-climatique-est-du-aux-modifications-de-lorbite-solaire-de-la-terre-et-non-aux-suv-et-aux-combustibles-fossiles/?fbclid=IwAR00tWVZByyjXpS298jafiRFTvhHzrHZhtwsbKG7jp7I_I-Phx-BOjwPrlE

autre document de la Nasa

How Do We Know Climate Change Is Real?

https://climate.nasa.gov/evidence/?fbclid=IwAR3J-OKJRYmM-E0_iwefCIqkYJOEvPbkMgnYxntu0j3jjdtzp3-_tj72c20

La NASA est prudente et dans cet article elle exprime bien le fait que l’activité humaine est la cause du réchauffement climatique qui s’accélère depuis l’ère industrielle.

La preuve apportée est la courbe du CO2 dans l’atmosphère.

Il reste à établir tout aussi scientifiquement que cette augmentation du CO2 a plus d’effet que la position mouvante du Soleil par rapport à la Terre. Il est tout aussi évident que nier l’influence du Soleil sur notre climat permet d’expliquer uniquement ce dérèglement climatique qu’avec cette courbe du CO2 dans l’atmosphère.

Visiblement ce ne sera pas la NASA qui fera l’effort de recherche scientifique pour établir les degrés de causalité et du Soleil et du CO2 dans le dérèglement climatique actuel. N’oublions pas également des recherches japonaises qui prédisent le début d’une nouvelle courte période de glaciation à partir des années 2030-2040. Parce que les mouvements internes des masses gazeuses à l’intérieur du Soleil vont s’inverser…

Plusieurs remarques :

  • Il y a 3-4 ans , en février, je taillais les haies de thuya, je n’avais pas pu le faire l’année précédente. Sur l’échelle, j’ai senti une brûlure sur mon mollet à travers le jean. C’était le soleil qui me brûlait la peau sous le jean au mois de février. Cet évènement m’a persuadé de chercher une explication plus scientifique, notamment du côté de la NASA qui en principe doit connaître le mouvement des astres dont la Terre. Cet article indique bel et bien que la NASA sait et depuis longtemps. Encore heureux !
  • Dans notre diagnostic externe pour la remise en place d’une Monnaie pleine, au niveau des menaces de l’environnement, nous avons repris les documents qui démontrent que le système de la taxe carbone et le marché du CO2 ont été mis au point et imposés par Goldman Sachs pour en tirer des profits juteux mais aussi pour diviser la population et la soumettre au Gouvernement mondial de cette oligarchie financière anglo-saxonne.
  • Adolescent, j’ai lu avec un vif intérêt le livre Les Somnambules d’Arthur Koestler

document :

La cosmologie des astronomes éclairés de la fin du XVI siècle convaincu de l’héliocentrisme du Système solaire conduit Kepler (1571-1630) à chercher dans l’ellipse la clé des orbites des planètes.

Il établit trois lois fondamentales sur leurs trajectoires. Les deux premières lois sont publiées en 1609, la troisième en 1618. C’est l’aboutissement d’un gigantesque travail de réflexion de tâtonnements et de calculs et sera parachevé par la synthèse de la gravité de Newton qui permet de les retrouver par la dynamique d’un corps sous l’action d’une force centrale.

source : Les orbites elliptiques des planètes

Illustration de l’importance de ces trajectoires et de ces orbites sur la vie possible sur une planète.

Un changement dans l’orbite de Jupiter rendrait la Terre encore plus habitable

document : SciencePost par Brice Louvet 16 septembre 2022 : Un changement dans l’orbite de Jupiter rendrait la Terre encore plus habitable

extraits

La surface de notre planète pourrait être encore plus accueillante à la vie si la géante gazeuse, la susnommée Jupiter, déplaçait son orbite, suggèrent de nouvelles modélisations. L’étude, publiée dans The Astronomical Journal, pourrait se révéler importante dans le cadre de la recherche d’exoplanètes habitables.

L’influence de Jupiter sur la vie terrestre est d’ailleurs telle que nous pensions, jusqu’à présent, qu’un changement de son orbite aurait des conséquences désastreuses pour notre planète. En réalité, tout dépend du changement. Une nouvelle étude montre en effet que si la géante de gaz avait une orbite plus excentrique, la vie sur Terre pourrait être encore meilleure.

Avec un effet gravitationnel accru de Jupiter, la Terre aurait en effet une meilleure insolation, de sorte que certaines des parties les plus froides de notre planète se réchaufferaient pour atteindre des températures plus tempérées.

À l’inverse, d’autres changements pourraient être catastrophiques. Les chercheurs ont en effet découvert que si Jupiter était beaucoup plus proche du Soleil, cela pourrait provoquer une inclinaison extrême sur Terre. En conséquence, notre planète recevrait moins de lumière solaire, ce qui signifie que de grandes surfaces sur Terre connaîtraient des températures inférieures à zéro.

Pour rappel, les planètes avec une orbite plus circulaire maintiennent une distance constante avec leur étoile tandis que des orbites plus excentriques rapprochent et éloignent les planètes de leurs étoiles à différents points de cette orbite. Or, la proximité d’une étoile détermine la quantité de rayonnement qu’elle reçoit et la façon dont elle est transmise, ce qui signifie qu’elle affecte le climat d’une planète.

Les télescopes actuels sont suffisamment puissants pour déterminer l’excentricité des orbites des exoplanètes. En revanche, ils ne sont pas assez bien équipés pour mesurer l’inclinaison de ces mondes. Cependant, les astronomes pourraient travailler sur des méthodes indirectes – comme l’examen des orbites et des mouvements des géantes gazeuses à proximité – pour la déterminer.

source : https://sciencepost.fr/changement-orbite-de-jupiter-rendrait-terre-encore-plus-habitable/

fin du document.

La Terre a une orbite presque circulaire actuellement mais elle pourrait être meilleure pour être encore plus habitable avec des climats plus tempérés sans phénomènes climatiques extrêmes avec leurs catastrophes naturelles. C’est ce que cette étude scientifique récente nous apprend.

Il est probable que l’histoire de notre planète a connu des orbites moins favorables. Cette étude n’évoque pas, par exemple, l’arrivée récente sur le plan cosmique de Vénus sur son orbite actuelle, arrivée qui a eu une influence certaine sur celle de la Terre, probablement pour la rendre plus circulaire et moins elliptique mais avec une inclinaison plus forte si l’on suit cette étude rapportée par SciencePost.

Il reste aussi le fait que notre planète est instable et que son centre de gravité change de position suivant un cycle connu, jusqu’à basculer pour trouver un nouveau centre de gravité et ce sous l’influence essentielle du Soleil et de sa gravitation.

Mais tout ceci est ignoré, caché, interdit d’antennes dans les média pour défendre le dogme pseudo écologique du CO2 et ses taxes et ses restrictions punitives en tous genres.

Le constat est toujours le même : la manipulation des populations pour répandre le conformisme

Justement le conformisme est une influence sociale pour faire croire aux gens des informations fausses, et plus ce mensonge est gros, mieux il marche !

Dans notre cas, le mesures édictées par les élites dirigeantes du système néo libéral anglo-saxon, par exemple supprimer les troupeaux de bovins à cause de leur production de méthane, servent essentiellement à cacher, occulter, contredire les observations scientifiques connues depuis l’Antiquité. Et ces élites qui prétendent être prédestinées à gouverner le monde à travers leurs directives pseudo divines, arrivent à manipuler les peuples !

Sur fileane.com, nous avons montré comment mettre en place un contre-pouvoir dans une organisation. La minorité active qui connaît la solution et refuse le conformisme et ses fausses connaissances, fait appel à l’argumentation logique et scientifique d’une part et d’autre part fait appel à l’affectif et aux émotions.

Le problème au coeur de ce conflit politique repose sur l’utilisation de la peur. L’expérience de Asch sur le conformisme le démontre : la majorité des membres du groupe accepte de se ranger derrière le manipulateur ou celle, celui qui affirme haut et fort une idée fausse, un mensonge même grossier, par peur d’être exclu du groupe. Cette peur est liée également à l’ignorance de ces membres du groupe sur ce que pensent les autres. Le préjugé utilisé est de croire que les autres pensent comme le meneur qui vient de parler puisqu’ils se taisent et disent oui contre leur gré, sachant que cette idée et fausse.

Dire oui contre son gré est le comportement le plus grave de l’attitude de passivité, voire la méthode de l’assertivité sur la maîtrise de nos attitudes : passivité, agressivité, manipulation, ces trois attitudes néfastes que nous devons éliminer pour utiliser l’assertivité, oser être soi-même en refusant d’être passif et d’être mis en passivité, en refusant d’agresser et d’être agressé, en refusant de manipuler et d’être manipulé.

Reste le mystère de l’Apocalypse.

Ce mystère a été enseigné dans le temple de la plus haute initiation dans la civilisation égyptienne, celui de Dendérah. Nous le mentionnons dans notre récit Technique de décorporation. Le postulant, la postulante qui réussissait à aller à la rencontre avec les mystères de la Vie, par delà la mort de son corps humain, puis revenait sur Terre, était autorisé.e à parler du mystère de l’Apocalypse et portait le titre de fils, fille de Dieu. Les pharaons hommes ou femmes et les grands-prêtres, les grandes prêtresses détenaient leurs fonctions après avoir réussi cette plus haute initiation pour un être humain. Ces pratiques ont été plus ou moins perdues après l’invasion des peuples de la mer, les Hykos, mais elles n’ont pas totalement disparu.

Ce mystère repose sur le fait établi que la présence qui nous donne l’Amour absolu avant que nous retournions dans notre corps humain, est aussi celle qui sait que sur la planète Terre, la Vie est détruite assez souvent parce que la Vie de la planète Terre est particulièrement instable par rapport aux autres planètes où cette présence nous propose d’aller poursuivre notre vie si nous le décidons fermement. Ce n’est pas une contradiction, un anachronisme entre l’Amour absolu que nous recevons et le fait que nous risquons de périr d’une manière effroyable et terrible, tous à un moment donné suite aux mouvements de notre planète liée étroitement au Soleil mais aussi à la navigation céleste d’autres planètes, d’autres astres. Le dernier mouvement connu par notre humanité, est celui de l’arrivée de Vénus sur son orbite actuelle. Sinon il y a aussi la date du dernier grand cataclysme conservée dans les temples des bords du Nil.

Tout comme à travers l’histoire, les partisans d’une divinité parfaite qui a réalisé la création parfaite de notre univers et de la Vie sur Terre, ont imposé la doctrine du cercle parfait qui fait tourner le soleil autour de la Terre, aujourd’hui nous nous retrouvons face à cette même catégorie de manipulateurs et de tyrans. Lorsqu’ils se présentent comme les prédestinés à gouverner le monde, leurs directives pseudo divines visent un monde “parfait” ou du moins une humanité qui ne rassemble que leurs partisans et les peuples soumis à leurs directives divines. Bref des peuples qui ne menacent pas par leurs comportements de géniteurs ou de consommateurs, la vie paisible et fructueuse, enrichissante des puritains anglo-saxons prédestinés à gouverner le monde.

Malthus a posé la question de la famine générale qui attend la surpopulation de la Terre. Dieu ne peut pas vouloir ceci, c’est contraire à l’idée d’un Bien commun qui traduirait les directives divines. Limiter les naissances lorsque les ressources ne peuvent pas s’accroître devient alors une évidence pour Malthus. Sans aborder ici une controverse avec cet économiste anglais du début de la société industrielle, il est clair que cet auteur comme la plupart des autres auteurs anciens ou actuels, ignore ou écarte la question du mystère de l’Apocalypse, probablement parce que celle-ci utilise aussi notre première source de savoir, la source initiatique et spirituelle qui n’a pas besoin de savoir lire et écrire.

Par rapport à une hypothétique famine généralisée, qu’aurait été l’effroi de Malthus et de ses partisans par rapport au “grand cataclysme” relaté dans les mystères de l’Apocalypse enseignés sur les bords du Nil ?

Pour les égyptiens, ceux formés à Dendérah dans les mathématiques célestes et les lois divines, l’observation des astres, les étoiles fixes et les errantes sert

  • d’une part à calculer la période du prochain grand cataclysme, le basculement de l’axe de la Terre lorsque notre planète élimine la force de rétrocession emmagasinée lors de sa course autour du soleil, du fait qu’elle parcourt une course elliptique et non pas parfaitement circulaire. Il s’agit ici de suivre et de calculer la précession des équinoxes.
  • d’autre part à calculer selon la position des astres qui nous donne la position de la Terre autour du soleil dans sa course elliptique, le moment des saisons et la probabilité des récoltes selon l’influence que le soleil va avoir : sécheresse, pluies abondantes, hiver plus long, printemps plus tôt, etc.

Ils savaient calculer les ellipses, ce qui fait dire aux savants qui ont étudié cette question, qu’ils avaient les compétences nécessaires pour diriger des fusées dans le cosmos. Puis il y a eu les délires théocratiques sur la création parfaite de l’univers et la perte de ce savoir.

Le réchauffement des océans

En 1990, A Sophia-Antipolis, nous avons mis au point le compresseur d’ondes acoustiques pour le calculateur du satellite Topex-Poséidon lancé en 1992.

Il a été de suite utilisé pour mesurer la hauteur des océans et repérer les masses d’eau chaude et froide. Cette chaleur des océans, nous savions qu’elle était liée à l’activité du soleil. Il n’était pas encore question du CO2 dont les effets ne peuvent pas entraîner une augmentation si rapide et volumineuse de la température des océans, 2/3 de la surface du globe terrestre. Or le réchauffement des océans a été rapide et provoque nos catastrophes climatiques actuelles. Autant savoir alors si la position de la Terre est plus proche du soleil et si l’inclinaison de son axe de rotation favorise la pénétration du rayonnement solaire, surtout si l’activité solaire connaît un pic.

D’où la découverte du basculement de ces masses d’eau dans les océans d’un côté ou de l’autre des continents : el nino, el nina. En 2021, en Europe, nous avons connu la deuxième année d’el nina avec des pluies incessantes. Les satellites ont détecté ces phénomènes dès 1992 mais les peuples ont-ils été prévenus et les mesures prises par les gouvernements ?

A ma connaissance, rien n’a été dit et fait !

Les signaux précurseurs d’un Grand Cataclysme.

Les égyptiens et d’autres civilisations, dans les Andes et en Asie, calculaient l’aplatissement des pôles et la modification de la courbure de la Terre pour prévoir quand elle basculerait une fois de plus sur son axe pour trouver un nouveau centre de gravité après avoir éliminé les forces emmagasinées au cours de sa navigation autour du soleil.

Les satellites suivent le déplacement du pôle nord magnétique qui s’accélère. Mais où sont les mesures sur l’aplatissement des pôles ? Dans le temple de Dendérah, les savants les avaient et nous aujourd’hui nous ne les avons pas ? Ou bien certains les ont et ne les utilisent pas pour organiser la survie de la biodiversité sur Terre ?

Devant les images stupéfiantes de précision de ce compresseur d’impulsions d’ondes acoustiques, en 1990, j’avais fait la remarque qu’il fallait mettre le satellite en observation sur les pôles pendant douze ans ou mieux soixante douze ans pour retrouver ces calculs des égyptiens et connaître la mesure de ce phénomène. Le chef de projet me répondit que c’était facilement réalisable avec les méthodes de calculs actuelles. Par contre il ne connaissait pas le fait que les égyptiens calculaient déjà ces mesures notamment à Dendérah. Il avait été content que je lui apprenne tout ceci.

L’aplatissement des pôles pour les savants égyptiens de Dendérah était et reste le signal d’un nouveau grand cataclysme précédé de forts tremblements de terre et d’une forte activité volcanique. En suivant ces trois indicateurs, nous savons où nous en sommes au niveau de la survie sur Terre. Sachant que la cause de ces phénomènes naturels est liée à l’activité du soleil et à la navigation de la terre autour de lui.

Les survivants du dernier grand cataclysme qui ont fondé la civilisation égyptienne, nous ont transmis le récit de ces évènements.

La terre est instable et le soleil a facilement de quoi perturber davantage cette instabilité. La terre n’est pas la création parfaite des dogmes théocratiques. C’est tout le contraire. D’où chez les égyptiens, l’initiation au mystère de l’Apocalypse.

Tout ceci reste secret, secret Défense dans quelques pays capables d’observer ces phénomènes avec leurs technologies, dont la France. Nous n’avons, de notre côté, à nous occuper qu’avec le CO2 ! Et payer les taxes qui vont avec ! Nous sommes en pleine période d’obscurantisme, certes moderne.

Pour le savoir des temples égyptiens, lire Albert Slosman et ses traductions des textes muraux des temples et tombes, avec l’aide en 1960 du premier ordinateur du CNRS. Il y a d’autres livres et auteurs sur ces sujets.

Bien entendu dans le délire de la société industrielle fondé sur le rationalisme scientifique et le dogme libéral qui impose qu’il n’y a pas de sociétés mais uniquement des marchés, nous constatons ici également, une fois de plus, une manipulation des esprits et du savoir pour imposer les marchés de l’écologie punitive et des réglementations absurdes pour toujours plus serrer le joug des peuples et les soumettre à la tyrannie des élites de l’oligarchie financière anglo-saxonne.

Mais que nous disent les courses du soleil et des étoiles fixes et errantes ? Nous ne le savons pas et ces compétences ont probablement disparu après des siècles d’obscurantisme aux origines théocratiques, malgré Kepler, Newton et tant d’autres.

Quand allons nous apprendre à connaître la Vie de notre planète dans son univers et utiliser à nouveau les calculs anciens pour savoir ce qui se passe et va se passer ?

C’est tout autre chose que de lire béatement la courbe de l’accroissement du CO2 dans l’atmosphère et se disputer vainement sur son interprétation !

Limiter ce CO2 est indispensable mais pas suffisant car des forces cosmiques plus puissantes gouvernent la vie de notre planète et nous devons les connaître et les enseigner. Les mesures des altimètres radars depuis 1992 ont connus des progrès insoupçonnés au départ de cette aventure spatiale. Les égyptiens à Dendérah n’en avaient pas, c’est une certitude ! Mais nous qui les avons, nous sommes réduits à cette histoire de courbe du CO2 et tout le reste soit nous est caché soit fait partie de l’obscurantisme ambiant, du conformisme qui nous est imposé.

Cet hiver nous devrons nous restreindre en chauffage ! C’est le dérèglement climatique qui a bon dos pour écarter le conflit politique et militaire en Ukraine mené pour des objectifs anglo-saxons et leur volonté de conquérir les richesses de la Russie dont la conséquence directe est la crise des énergies et la spéculation financière sur leurs prix de vente. Sans oublier l’objectif de vendre enfin le gaz de schiste américain en Europe une fois interdit le gaz russe. Eux font des profits records et font tout pour éviter qu’ils soient taxés.

Mais ces efforts pour limiter notre consommation d’énergie dont tous les médias nous rabâchent les oreilles à longueur de journée et de nuit, sont imposés non pas par notre projet commun pour vivre mieux mais par le diktat des financiers anglo-saxons qui mènent guerres sur guerres pour dominer un monde qui n’est pas le nôtre. Ils ne veulent surtout pas perdre leur pouvoir et leurs profits mirifiques dans le commerce des énergies fossiles et le coût de leurs pollutions, c’est aux citoyens de le payer dans une nouvelle permutation des dettes, un hold-up, dont ils sont experts et coutumiers.

Quant à la Nasa? Elle dit ce qu’elle veut ou probablement mieux, ce qu’elle peut en fonction de ses demandes de financement. En principe elle doit connaître du mieux possible les questions abordées ici. Mais connaître ne suffit pas, il faut ensuite l’action politique… à ce stade autant l’exercer nous-mêmes pour répondre à nos raisons de vivre sur la planète Terre… qui navigue autour du soleil et pas autrement.

Mais la NASA comme le CNES savent encore calculer la course de la Terre autour du Soleil, tout n’est pas perdu !

Les nouvelles de Jupiter mettent à mal le narratif sur le réchauffement climatique.

document :

« Nous avons découvert une énorme vague de chaleur de 700°C dans la haute atmosphère de Jupiter qui s’étend sur 130 000 km (10 Terres de large) ! Il a été projeté des aurores polaires chaudes vers l’équateur à 2 700 km/h, après que des vents solaires denses eurent touché Jupiter. » C’est par ces mots que le Dr James O’Donoghue de la Japanese Aerospace Exploration Agency (JAXA) a partagé ses récentes découvertes dans un Twitter.

Cela revient à dire que la Terre n’est pas la seule planète à avoir des difficultés à cause des explosions solaires.

En fait, le bouleversement existentiel de notre monde s’impose à nous par la météo spatiale. Et ce genre d’assertion n’est pas le fait de pseudo-complotistes, mais il est formulé par Tzu-Wei Fang, une experte en tempêtes solaires occupant la fonction de scientifique spatiale au Space Weather Prediction Center (SWPC) de la NOAA.

S’exprimant le 8 août, Tzu-Wei Fang, scientifique de l’espace au Space Weather Prediction Center (SWPC) de la NOAA, a offert de sombres perspectives pour les prochaines années:

« Tout ce que vous avez vécu au cours des deux dernières années n’a pas d’importance », a déclaré Fang, comme indiqué dans SpaceNews. « Tout ce que vous avez appris au cours des deux dernières années ne s’appliquera pas dans les cinq prochaines années. »

https://gizmodo.com/solar-storms-satellite-damage-1849405320

En effet, l’orbite terrestre basse a été exceptionnellement tumultueuse ces jours-ci, alors que le Soleil approche de son dernier maximum solaire, une période caractérisée par une activité solaire accrue

https://gizmodo.com/solar-storms-satellite-damage-1849405320

Les changements périodiques du champ magnétique du Soleil affectent la fréquence des taches solaires, ce qui augmente à son tour la fréquence des éruptions solaires.

Ces éruptions envoient des ondes de rayonnement électromagnétique à haute énergie dans le système solaire, dont une partie atteint l’atmosphère terrestre. https://gizmodo.com/solar-storms-satellite-damage-1849405320

Mais si le cycle solaire de 11 ans est prévisible, le cycle actuel, qui a débuté en décembre 2019, s’avère plus mouvementé que prévu.

https://gizmodo.com/solar-storms-satellite-damage-1849405320

Le cycle solaire actuel devrait culminer vers le milieu de la décennie, lorsque l’activité solaire sera encore plus intense. Certains craignent donc que les petits satellites contenant des composants prêts à l’emploi ne soient grillés par les futures tempêtes solaires, car ces unités n’ont pas été conçues pour résister à ce niveau de péril.

source du document :

Les nouvelles de Jupiter mettent à mal le narratif sur le réchauffement climatique.

Poursuivre la lecture

cellules covid Nouveau

L’enquête autour des origines du COVID 19

27 septembre 2021

Nous reprenons ici nos contributions et les articles que nous retenons sur Facebook (FB) pour nos lecteurs. source: de nouvelles révélations sur les recherches au laboratoire de Wuhan Document, 27.09.2021, Covid-19 : source: https://www.laselectiondujour.com/index.php?id=148669&lsdj=334680&origine=FA-NL-PLAN-INS-CFAoct1201B C’était en mars 2018, soit 18 mois avant le début de la pandémie dont l’origine demeure un mystère. Des chercheurs chinois […]

David Graeber, professeur d'anthroplogie à l'université de Yale Nouveau

David Graeber : la bureaucratie permet au capitalisme de s’enrichir sans fin

14 mars 2022

Lors de la présentation de son dernier livre en France : Bureaucratie, l’auteur multiplie les interviewsqui ont le don de nous interpeller par le niveau d‘imprécision et de confusion de l’analyse présentée. D’oùnos réponses sur quelques points que nous avons retenus. Extrait de l’interview accordé à Libération le 16 octobre 2015 Arrêtons avec l’idée qu’il […]

Contrôle du statut vaccinal à l'entrée de la 72e Berlinale, à Berlin, la capitale allemande, le 11 février 2022 Nouveau

Covid : L’Allemagne a trouvé son Eduard Schneeten

14 mars 2022

Publié le 21/10/2021 à 10:56 par France Soir.Auteur(s): Moufid Azmaïesh, pour FranceSoir Obliger la population mondiale à se soumettre au dictat d’intérêts privés sous prétexte de “santé publique. Le 22 septembre, Langemann Medien publiait sur sa chaîne YouTube un entretien – visionné à ce jour près de 500 000 fois – avec un jeune mathématicien […]