Un médicament anti Covid-19 qui ressemble à l’Ivermectine !

Cet article de Zero Hedge revient sur la curieuse similitude entre le dernier remède de Pfizer contre le coronavirus et l’Ivermectine ! Ce « nouveau » médicament de Pfizer partage un mécanisme d’action comme l’Ivermectine en inhibant la protéase du SARS-CoV-2. Ils vont la lier avec un autre médicament et faire croire que c’est une nouveauté brevetée afin de la vendre quelques centaines d’euros…

La pillule prophylactique COVID

Lundi, Pfizer a annoncé le lancement d’un essai accéléré de phase 2/3 pour une pilule prophylactique COVID conçue pour éloigner le COVID chez les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec la maladie.

Par coïncidence (ou non), le médicament de Pfizer partage au moins un mécanisme d’action comme l’ ivermectine – un antiparasitaire utilisé chez l’homme depuis des décennies, qui fonctionne comme un inhibiteur de protéase contre Covid-19, qui, selon les chercheurs, « pourrait être la base biophysique de son efficacité antivirale. »

Et voilà, le nouveau médicament de Pfizer – que certains ont surnommé en plaisantant « Pfizermectine », est décrit par le géant pharmaceutique comme un « puissant inhibiteur de protéase ».

Comme les lecteurs de Zero Hedge pourraient le reconnaître, c’est exactement ce que fait l’ivermectine, le prophylactique utilisé pour un certain nombre de raisons chez les humains et les animaux. Et contrairement au médicament expérimental de Pfizer, l’ivermectine a peut- être déjà sauvé des centaines de milliers de vies, de l’Inde au Brésil.

…/…

La concurrence est en route

Pfizer n’est pas le seul fabricant de médicaments à espérer développer un traitement prophylactique pour l’exposition au COVID (d’autant plus que les variants soulèvent la possibilité que les vaccinations ne soient tout simplement pas suffisantes). Merck et son rival suisse Roche se sont lancés dans la course pour développer leur propre pilule antivirale facile à administrer – le temps presse donc pour Pfizer.

Lancement des tests

Reuters explique que l’étude de stade intermédiaire qui a avancé testera la capacité du médicament Pfizer – connu sous le nom de PF-07321332 à prévenir les symptômes du COVID chez près de 2 660 participants adultes en bonne santé âgés de 18 ans et plus,  vivant dans le même ménage qu’un individu avec une infection à COVID symptomatique confirmée.

Le médicament, conçu pour bloquer l’activité d’une enzyme clé nécessaire à la multiplication du coronavirus à l’intérieur du corps humain, sera administré avec une faible dose de ritonavir, un médicament plus ancien largement utilisé dans les traitements combinés de l’infection par le VIH.

Source : le libre penseur

Les différents traitements

il existe des traitements, comme :

  • Ivermectine + Doxycycline + zink (Bandgladesh + USA)
  • Protocole du Dr Sabine Paliard-Franco : Macrolide + C3G
  • Protocole du Dr Flavia Groșan : érythromycine, l’azithromycine (copie affaiblie de la clarithromycine) et la clarithromycine (Macrolide pour réduire l’inflammation )
  • Protocole du Professeur Raoult : l’hydroxychloroquine + azithromycine + zink
  • Plitidepsine.
  • La cinansérine est un inhibiteur de la protéinase de type 3C du coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère et réduit fortement la réplication du virus in vitro.
  • Le budésonide qui est anti-inflammatoire (glucocorticoïde) utilisé entre autres pour le traitement de l’asthme. (Inhalé réduit le risque de détérioration clinique chez plus de 91% des patients )

L’utilisation de l’ivermectine

Il a fallu 18 mois au Japon pays, comme à l’Inde, pour oser aller contre le diktat de l’OMS et de Bill Gates qui la finance, et qui interdit l’ivermectine, comme c’est le cas bien sûr en France.

Silence total sur la façon dont l’ivermectine a éliminé le covid-19 en Inde

Après la réautorisation de l’ivermectine par la Cour Suprême (Bombay), en 5 semaines l’épidémie était quasiment éradiquée ! La cadre Indienne de l’OMS qui l’avait fait interdire risque la peine de mort.

La nouvelle de la défaite du variant Delta par l’Inde devrait être de notoriété publique. C’est à peu près aussi évident que le nez sur le visage. C’est tellement clair quand on regarde les graphiques que personne ne peut le nier.

Pour une raison inconnue, nous ne sommes pourtant pas autorisés à en parler. Ainsi, par exemple, Wikipedia ne peut pas mentionner les méta-analyses évaluées par des pairs du Dr Tess Lawrie ou du Dr Pierre Kory publiées dans l’American Journal of Therapeutics. Wikipedia n’est pas autorisé à publier la récente méta-analyse sur l’ivermectine rédigée par le Dr Andrew Hill. De plus, il n’est pas permis de dire quoi que ce soit concernant ivmmeta montrant les 61 études portant sur 23.000 patients qui révèlent jusqu’à 96 % de réduction des décès [prophylaxie] avec l’ivermectine. … Il y a un black-out sur toute discussion sur la façon dont l’ivermectine a éliminé le covid-19 en Inde.

Lorsque j’ai parlé de la situation désespérée dans laquelle l’Inde s’est trouvée au début de cette année avec 414.000 cas par jour et plus de 4000 décès par jour, et de la façon dont cela s’est évaporé dans les cinq semaines suivant l’ajout d’ivermectine, on me demande souvent : « Mais pourquoi n’y a-t-il aucune mention de cela dans les médias ? »

Oui, exactement. Demandez-vous pourquoi le succès de l’Inde contre le variant Delta avec l’ivermectine est un secret si bien gardé par les NIH [Instituts américains de la santé] et les CDC [Centres pour le contrôle et la prévention des maladies]. Deuxièmement, demandez-vous pourquoi aucun grand média n’a rapporté ce fait, mais a plutôt essayé de vous embrouiller avec de fausses informations en disant que les décès en Inde sont dix fois plus importants que les rapports officiels.

Peut-être que NPR [radio publique du gouvernement americain] fait tant d’efforts parce que NPR est essentiellement un porte-parole du gouvernement. … De même, la chute massive des cas et des décès en Inde, tombés à presque rien après l’ajout d’ivermectine, a prouvé l’efficacité du médicament. C’est une vérité que le NIH, le CDC et la FDA ne peuvent pas permettre car cela mettrait en danger la politique des vaccins.

Peu importe que l’ivermectine sauverait plus de vies avec beaucoup moins de risques, beaucoup moins de coûts, et mettrait fin rapidement à la pandémie. Regardons le graphique de couleur bordeaux de l’Uttar Pradesh. Tout d’abord, permettez-moi de remercier Juan Chamie, un analyste de données très respecté basé à Cambridge, qui a créé ce graphique à partir des données CSSE de la JHU. L’Uttar Pradesh est un État indien qui compte 241 millions d’habitants. La population des États-Unis est de 331 millions de personnes. Par conséquent, l’Uttar Pradesh peut être comparé aux États-Unis, avec les 2/3 de la taille de notre population.

La chute des cas de décès de covid-19 grâce à l’ivermectine

l’ivermectine a fait chuter leurs cas et leurs décès de covid-19 — que nous savons être le variant Delta— à presque zéro en quelques semaines. Une population comparable à celle des États-Unis est passée d’environ 35 000 cas et 350 décès par jour à près de zéro quelques semaines après l’ajout d’ivermectine à leur protocole.

Par comparaison, les États-Unis sont le graphique de gauche.
Le 5 août, ici dans nos bons vieux États-Unis, bénis par les glorieux vaccins, nous avons 127 108 nouveaux cas par jour et 574 nouveaux décès.

Regardons les chiffres du 5 août de l’Uttar Pradesh 2/3 de notre population. L’Uttar Pradesh, qui utilise l’ivermectine, a eu un total de 26 nouveaux cas et exactement trois décès. Les États-Unis sans ivermectine ont précisément 4 889 fois plus de cas quotidiens et 191 fois plus de décès que l’Uttar Pradesh avec l’ivermectine. …

Les États-Unis sans ivermectine

  • 331 millions d’habitants [50,5 % entièrement vaccinés]
  • Cas quotidiens de covid : 127 108
  • Décès quotidiens dus au covid : 574

Uttar Pradesh avec ivermectine

  • 240 millions d’habitants [4,9 % entièrement vaccinés]
  • Cas quotidiens de covid : 26
  • Décès quotidiens dus au covid : 3

Examinons d’autres régions de l’Inde utilisant l’ivermectine, avec des chiffres du 5 août 2021, compilés par le CSSE du JHU :

Delhi avec ivermectine

  • 31 millions d’habitants [15% entièrement vaccinés]
  • Cas quotidiens de covid : 61
  • Décès quotidiens dus au covid : 2

Uttarakhand avec ivermectine

  • 11,4 millions d’habitants [15% entièrement vaccinés]
  • Cas quotidiens de covid : 24
  • Décès quotidiens dus au covid : 0

Voyons maintenant une région de l’Inde qui a rejeté l’ivermectine.

Le Tamil Nadu a annoncé qu’il rejeterait l’ivermectine et suivrait plutôt les conseils douteux à la manière des États-Unis en utilisant le Remdesivir. Sachant cela, vous pourriez vous attendre à ce que leur nombre soit plus proche des États-Unis, avec plus de cas et plus de décès. Vous auriez raison. Le Tamil Nadu a par la suite pris la tête de l’Inde pour les cas de covid-19. Le Tamil Nadu continue de souffrir de son choix de rejeter l’ivermectine. En conséquence, le variant Delta continue de faire des ravages parmi ses citoyens, alors qu’il a été pratiquement éradiqué dans les États utilisant l’ivermectine.

Tamil Nadu sans Ivermectin

  • 78,8 millions d’habitants [6,9% entièrement vaccinés]
  • Cas quotidiens de covid : 1 997
  • Décès quotidiens dus au covid : 33 (…) »

Source : thedeserttreview.com

Poursuivre la lecture

Nouveau

L’enquête autour des origines du COVID 19

27 septembre 2021

Nous reprenons ici nos contributions et les articles que nous retenons sur Facebook (FB) pour nos lecteurs. source: de nouvelles révélations sur les recherches au laboratoire de Wuhan Des documents datant de mars 2018 18 mois avant le début de la pandémie du covid 19 (dont l’origine demeure un mystère), des chercheurs chinois basés à […]

David Graeber, professeur d'anthroplogie à l'université de Yale Nouveau

David Graeber : la bureaucratie permet au capitalisme de s’enrichir sans fin

14 mars 2022

Lors de la présentation de son dernier livre en France : Bureaucratie, l’auteur multiplie les interviewsqui ont le don de nous interpeller par le niveau d‘imprécision et de confusion de l’analyse présentée. D’oùnos réponses sur quelques points que nous avons retenus. Extrait de l’interview accordé à Libération le 16 octobre 2015 Arrêtons avec l’idée qu’il […]

Contrôle du statut vaccinal à l'entrée de la 72e Berlinale, à Berlin, la capitale allemande, le 11 février 2022 Nouveau

Covid : L’Allemagne a trouvé son Eduard Schneeten

14 mars 2022

Publié le 21/10/2021 à 10:56 par France Soir.Auteur(s): Moufid Azmaïesh, pour FranceSoir Obliger la population mondiale à se soumettre au dictat d’intérêts privés sous prétexte de “santé publique. Le 22 septembre, Langemann Medien publiait sur sa chaîne YouTube un entretien – visionné à ce jour près de 500 000 fois – avec un jeune mathématicien […]