Le rempart d’Obernai un matin d’hiver

Derrière les carreaux de l’étude
Je guette un réverbère
Il a fait froid cette nuit
Tout est blanc avec mansuétude
Je suis seul dans l’étude

La nuit de ce jour nouveau
Brille de son intensité obscure
La lumière pâle du réverbère m’apitoie
Il a du faire froid cette nuit
Et pourtant on a pas éteint les lumières
Dans la rue là-bas quelqu’un passe
Il est sept heures

Le rempart se prélasse quelques instants encore
Il est si beau réchauffé de cette lumière
Toujours égale sans fin
Dans la neige et le froid
A midi elle sera toujours là
Mais plus la même
Moins belle plus sale et froide
Maintenant elle me plaît

C’est merveilleux la solitude gelée
Éclairée d’une lumière
Quand on la guette d’une fenêtre
Par-dessus un radiateur.

Poursuivre la lecture

Verlaine Rimbaud Nouveau

Verlaine et le voyant des Ariettes oubliées

28 février 2022

Le 10 juillet, Verlaine met la main dans la poche où il y a son revolver. Il est condamné à…

Nouveau

Rimbaud : les illuminations

28 février 2022

Rimbaud dans ses premiers poèmes reste proche de la poésie parnassienne et officielle, adoptant une forme classique malgré la nature…

Peinture Grotte Nouveau

Principes poétiques

21 mars 2022

Les vains efforts d’une quête incertaineLa lumière d’une idée lointaineFugitives traces de ce malheurQui nous tenaille et opprime nos cœursLes mots me trahissent mon cœur s’en vaUne aigreur racle le fond de ma gorgePrémices de mon bienveillant trépasAvec le relent fermenté de l’orgeLes pas lourds des destinées m’aveuglentJe n’ose pas croire à tant de pitiéA […]