Principes poétiques

Les vains efforts d’une quête incertaine
La lumière d’une idée lointaine
Fugitives traces de ce malheur
Qui nous tenaille et opprime nos cœurs

Les mots me trahissent mon cœur s’en va
Une aigreur racle le fond de ma gorge
Prémices de mon bienveillant trépas
Avec le relent fermenté de l’orge

Les pas lourds des destinées m’aveuglent
Je n’ose pas croire à tant de pitié
A mon merci je les entends qui beuglent
A ma très sensible oreille initiée

Il faut que j’aille dormir sous les ponts
Il faut que le refrain de l’eau m’endorme
Cet homme qui toujours descend au fond
De l’abîme et le scrute avec l’œil morne

Cet homme perdu pour ceux de là-haut
Le poète du gouffre de l’eau vive
L’ermite des lieux désolés et beaux
Vient à moi avec sa chanson lascive.

 

 

 

 

note sur Principes poétiques

Poursuivre la lecture

Verlaine Rimbaud Nouveau

Verlaine et le voyant des Ariettes oubliées

28 février 2022

Le 10 juillet, Verlaine met la main dans la poche où il y a son revolver. Il est condamné à…

Nouveau

Rimbaud : les illuminations

28 février 2022

Rimbaud dans ses premiers poèmes reste proche de la poésie parnassienne et officielle, adoptant une forme classique malgré la nature…

peinture de William Ranney, représentant un homme paraisseux Nouveau

D’un paresseux

21 mars 2022

Le travaille me rebute, je le haisJe rêve sans cesse d’un air tranquilleD’une moiteur douce qui sans arrêtAbrégerait mes efforts inutiles Ce n’est pas que je ne voudrais rien fairePourtant je désirerais travaillerMais pas à la manière de ces hèresQui du matin au soir ne font que peiner Rien sur cette terre ne m’intéresseTout ce […]