D’un paresseux

Le travaille me rebute, je le hais
Je rêve sans cesse d’un air tranquille
D’une moiteur douce qui sans arrêt
Abrégerait mes efforts inutiles
Ce n’est pas que je ne voudrais rien faire
Pourtant je désirerais travailler
Mais pas à la manière de ces hères
Qui du matin au soir ne font que peiner
Rien sur cette terre ne m’intéresse
Tout ce temps me tue et me désespère
Comme je suis bien ainsi. Ma sagesse
Me conseille de suivre la matière…
On peut bien me traiter de paresseux,
Qu’importe, je suis bel et bien heureux !

Poursuivre la lecture

Nouveau

Verlaine et le voyant des Ariettes oubliées

28 février 2022

Le 10 juillet, Verlaine met la main dans la poche où il y a son revolver. Il est condamné à…

Nouveau

Rimbaud : les illuminations

28 février 2022

Rimbaud dans ses premiers poèmes reste proche de la poésie parnassienne et officielle, adoptant une forme classique malgré la nature…

Peinture Grotte Nouveau

Principes poétiques

21 mars 2022

Les vains efforts d’une quête incertaineLa lumière d’une idée lointaineFugitives traces de ce malheurQui nous tenaille et opprime nos cœursLes mots me trahissent mon cœur s’en vaUne aigreur racle le fond de ma gorgePrémices de mon bienveillant trépasAvec le relent fermenté de l’orgeLes pas lourds des destinées m’aveuglentJe n’ose pas croire à tant de pitiéA […]