J’aime le bleu de fin de nuit

J’aime le bleu de fin de nuit
Quand la lampe brille sur l’huis
Des portes qui vont se fermer
Quand les gens s’en vont travailler
Le pas silencieux et tranquille
Plein d’une espérance futile

J’aime le bleu de fin de nuit
Lorsque la sirène rugit
Avec son rire loufoque
Casse les oreilles et toque
A ces pauvres cœurs éperdus
Qui ne savent plus qu’on les tue

J’aime le bleu de fin de nuit
Lorsque je retourne à mon lit
En maudissant toutes les cloches
Le curé les dévotes moches
Qui m’assomment à radoter
Pour savoir si elle est chauffée

J’aime le bleu de fin de nuit
Mais est-ce donc bientôt fini ?
Vont-elles aller à leur église
Que cessent toutes ces bêtises !

J’aime le bleu de fin de nuit
Quand il disparaît aujourd’hui.

Poursuivre la lecture

Verlaine Rimbaud Nouveau

Verlaine et le voyant des Ariettes oubliées

28 février 2022

Le 10 juillet, Verlaine met la main dans la poche où il y a son revolver. Il est condamné à…

Nouveau

Rimbaud : les illuminations

28 février 2022

Rimbaud dans ses premiers poèmes reste proche de la poésie parnassienne et officielle, adoptant une forme classique malgré la nature…

Peinture Grotte Nouveau

Principes poétiques

21 mars 2022

Les vains efforts d’une quête incertaineLa lumière d’une idée lointaineFugitives traces de ce malheurQui nous tenaille et opprime nos cœursLes mots me trahissent mon cœur s’en vaUne aigreur racle le fond de ma gorgePrémices de mon bienveillant trépasAvec le relent fermenté de l’orgeLes pas lourds des destinées m’aveuglentJe n’ose pas croire à tant de pitiéA […]