Désir

Charnier de ce cœur Forge de ces malheurs
Gibet de cet espoir qui se meurt et pourrit
Dans les affres sans nom d’une vie où les heures
Bien trop lentes à ton gré s’en vont t’oublient !
Vague espoir d’une anthropophage déception
Qu’un jour nourrit d’une larme de compassion !
Enfin pour te dénoncer Te nommer : désir
Peux-tu maintenant toujours me faire périr ?
Ah Ah tu vois ! Ah Ah tu vois ! ah ah !
O comment donc pouvoir chanter
Tout ce temps déjà oublié
Depuis notre premier baiser
Et comment donc ne pas penser
Aux pleurs que nous avons cachés
Qu’il faut ici se pardonner.

Poursuivre la lecture

Nouveau

Verlaine et le voyant des Ariettes oubliées

28 février 2022

Le 10 juillet, Verlaine met la main dans la poche où il y a son revolver. Il est condamné à…

Nouveau

Rimbaud : les illuminations

28 février 2022

Rimbaud dans ses premiers poèmes reste proche de la poésie parnassienne et officielle, adoptant une forme classique malgré la nature…

Peinture Grotte Nouveau

Principes poétiques

21 mars 2022

Les vains efforts d’une quête incertaineLa lumière d’une idée lointaineFugitives traces de ce malheurQui nous tenaille et opprime nos cœursLes mots me trahissent mon cœur s’en vaUne aigreur racle le fond de ma gorgePrémices de mon bienveillant trépasAvec le relent fermenté de l’orgeLes pas lourds des destinées m’aveuglentJe n’ose pas croire à tant de pitiéA […]