Conseils

Si jamais tu tiens à paraître sage
Pauvre ribaud peut s’en faut qu’on se rie
Des statuts qui peignent ton personnage
Apprends donc que ces préceptes de vie

Pars au lointain et regarde les mers
Si une fois un jour tu désespères
Elles te berceront loin des enfers
Pour t’éblouir du bleu de leurs lumières

Va et porte ton coeur en bandoulière
Chante et vole au grand vent de l’espérance
Et qu’éclatent les airs de ta romance

Vous ménestrels troubadours pauvres hères
Vous qui sans fin cherchez une quittance
Dites-lui de ce monde l’importance

Poursuivre la lecture

Nouveau

Verlaine et le voyant des Ariettes oubliées

28 février 2022

Le 10 juillet, Verlaine met la main dans la poche où il y a son revolver. Il est condamné à…

Nouveau

Rimbaud : les illuminations

28 février 2022

Rimbaud dans ses premiers poèmes reste proche de la poésie parnassienne et officielle, adoptant une forme classique malgré la nature…

Peinture Grotte Nouveau

Principes poétiques

21 mars 2022

Les vains efforts d’une quête incertaineLa lumière d’une idée lointaineFugitives traces de ce malheurQui nous tenaille et opprime nos cœursLes mots me trahissent mon cœur s’en vaUne aigreur racle le fond de ma gorgePrémices de mon bienveillant trépasAvec le relent fermenté de l’orgeLes pas lourds des destinées m’aveuglentJe n’ose pas croire à tant de pitiéA […]