logo fileane.com

Les Réseaux de Vie, Essais. 

La Confédération des Réseaux de Vie.

Partie 1 :

Les réseaux

de vie sociale.

 

“ Le peuple est le seul sur lequel nous puissions compter pour préserver notre liberté.” Thomas Jefferson, 3ème président des États-Unis.

" La vraie démocratie ne viendra pas de la prise du pouvoir par quelques uns

mais du pouvoir que tous auront de s'opposer aux abus du pouvoir " Mahatma Gandhi. 

 

 

 

Les villes libres et les équipes de projets de vie assurent les fonctions de Direction relatives à la fixation des objectifs et à l'animation des groupes de travail. La Confédération des Réseaux de Vie est mandatée pour exercer les fonctions de contrôle et de représentation. Elle ne se situe pas au sommet d'une hiérarchie mais plutôt au centre des Réseaux de Vie.

 

Création :

La première ville libre qui décide de mettre en place son réseau de vie, crée également sa Confédération pour disposer des instruments de contrôle et de représentation de son mouvement.

Le texte de base pour commencer cette démarche politique est par exemple la Déclaration des Droits à la Vie sociale mise en ligne sur fileane.com. Cette déclaration à valeur constitutionnelle oriente les institutions politiques, économiques, sociales et culturelles, militaires des Réseaux de Vie et spécialement leur Confédération. Ce texte sera amélioré tout au long du développement de leurs institutions.

Le développement des Réseaux de Vie se déroule à partir du niveau local et non pas comme dans les systèmes de pouvoir par la prise d'un pouvoir centralisé ou l'instauration brutale de cette centralisation du pouvoir afin que la minorité qui accapare le pouvoir et le commandement soit en mesure d'imposer ses intérêts au reste des citoyens dans une chaîne de commandement pyramidale où les ordres descendent du sommet vers la base.

La localisation géographique du siège de la Confédération va évoluer juqu'au moment où l'étendue des Réseaux de Vie va chercher à lui trouver une localisation plus judicieuse. Le critère de sélection, comme pour les équipes de projets de vie que nous venons de présenter, est l'importance et la disponibilité d'un patrimoine immobilier et des équipements nécessaires à l'activité de la Confédération. La capitale d'un pays dirigé par les systèmes de pouvoir peut présenter ces critères de sélection mais les institutions et les bâtiments utilisés par une démocratie représentative et son système électoral doivent alors faire l'objet de travaux pour s'adapter à une démocratie directe locale participative et à sa Confédération. De même pour les institutions européennes, la Confédération européenne des Réseaux de Vie a d'autres besoins en équipements immobiliers et mobiliers que les structures actuelles. La Confédération européenne des Réseaux de Vie gère une union politique des Confédérations nationales et non plus une structure politique supra nationale qui développe ses propres institutions. Tout n'est plus concentré au siège des institutions politiques des systèmes de pouvoir.

Le modèle de Confédération à partir duquel nous allons définir le fonctionnement de la Confédération des Réseaux de Vie se trouve dans la Grande Loi qui lie les Nations iroquoises. Mise en place vers 1350 par les moines soldats de la flotte templière qui se sont réfugiés dans leur colonie sur les rives du golfe du Saint-Laurent avant de descendre vers l'Amérique centrale et les Andes d'où l'Ordre du Temple et sa flotte ont amené les cargaisons d'argent depuis la plus importante mine d'argent au monde encore actuellement, jusqu'au port de la Rochelle. Ce vestige intact de l'époque médiévale en Europe servit aux nations iroquoises pour vivre en paix et connaître une période florissante sur le plan économique et social avant l'arrivée des colons européens. Cette Grande Loi qui lie servira de modèle pour la Déclaration d'Indépendance et la première Constitution des États-Unis d'Amérique du Nord. Elle aurait du servir également de modèle pour la Révolution française. Cette faute, cette erreur, Victor Hugo les mettra sur les lèvres de Gavroche lors de la Révolution de juillet 1830 : " c'est la faute à Voltaire, c'est la faute à Rousseau "...d'avoir méprisés et écartés cette culture amérindienne puis cet exemple américain des Pères fondateurs, selon la tradition funeste séculaire franco-française, au vu du Siècle des Lumières... ou finalement, du siècle des loupiottes parisiennes !

 

Finalités ou missions : liste indicative, non exhausitive.

Pour le contrôle du fonctionnement des Réseaux de Vie :

sur le plan politique :

Garantir l'exercice individuel et collectif de la mission d'autorité de chaque citoyen et le respect de la liberté individuelle.

Garantir l'utilisation de l'alliance des contraires et de la subsidiarité dans l'action politique des Réseaux de Vie. Gérer l'accès à la documentation officielle qui conserve les diverses solutions optimales obtenues par la subbsidiarité et les principaux accords entre les parties prenantes obtenus par l'alliance des contraires.

Gérer les litiges en mettant à disposition des citoyens les ressources documentaires qui rassemblent les solutions optimales et les adaptations aux particularités locales, mises en place dans les Réseaux de Vie depuis le niveau local jusqu'au niveau Confédéral.

S'opposer et éliminer les abus du pouvoir dans le fonctionnement de la Confédération des Réseaux de Vie et de ses Réseaux locaux.

Assurer la gestion du clan des mères et mettre à sa disposition les moyens nécessaires pour son fonctionnement.

sur le plan économique :

Garantir le fonctionnement de la Monnaie pleine et des Droits sociaux pour développer les biens communs et les moyens de production et de répartition des richesses produites au niveau du travail indispensable à la vie et survie et au niveau de la réalisation des oeuvres qui élèvent le niveau de vie et sont transmises aux générations futures.

Assurer le plein emploi à travers le contrôle de la mobilité entre les différentes équipes de projets de vie réparties sur les trois niveaux de la gestion de l'ensemble de l'activité humaine.

Assurer l'accès et la disponibilité des ressources documentaires liées aux équipes de projet de vie, à leurs descriptions des postes et leur niveau de responsabilité ainsi qu'à leur grille de rémunérations.

Garantir la sincérité des comptes tenus par les centre de gestion des Réseaux de Vie.

sur le plan social et culturel :

Garantir l'utilisation de nos deux sources de savoir et la libre utilisation de la démarche individuelle initiatique et spirituelle.

En relation directe avec le clan des mères et selon ses directives, développer les institutions sociales fondées sur la culture humaine du matriarcat pour une pratique quotidienne des valeurs de paix et d'amour, valeurs fondatrices d'une culture humaniste. Assurer notamment le respect de la liberté sexuelle de manière à permettre à chaque être humain de s'enrichir de ses amours au cours de sa condition humaine.

Assurer le contrôle des institutions d'éducation et de formation et leur conformité à la culture humaniste des Réseaux de Vie.

Assurer la minimisation des injustices sociales et culturelles en contrôlant le libre accès libre institutions sociales et culturelles dans le cadre de l'utilisation des biens communs par les citoyens.

Assurer le contrôle de la gestion des Droits Sociaux, notamment de ceux attribués à chaque être humain à sa naissance, ainsi que leurs utilisations réelles par les citoyens.

Développer l'élévation du niveau des compétences de l'ensemble des citoyens.

Garantir un haut niveau de Recherche et Développement pour être en mesure de faire face aux menaces apportées par la Vie sur Terre au niveau du climat et en fonction de la précession des équinoxes et surtout, aux menaces de l'activité humaine exercée dans le systèmes de pouvoir libéral et sa recherche permanente de la maximisation des profits.

sur le plan militaire :

Garantir la sécurité militaire, civile et sanitaire pour les citoyens des Réseaux de Vie. Coordonner la stratégie des Réseaux locaux et diriger avec le clan des mères, la nomination des chef.es de guerre chargé.es de conduire les opérations militaires, civiles, sanitaires menées par les armées et la garde nationale créée par les villes libres.

Assurer la disponibilité des moyens nécessaires pour la survie face à des catastrophes naturelles, aux changements climatiques, aux pandémies exceptionnelles en gérant directement les moyens qui lui sont affectés par les Réseaux locaux.

Assurer la maîtrise des communications et de la veille informationelle en développant des centres de guerre électronique de manière à garantir l'indépendance des savoirs utilisés par les Réseaux de Vie, contre les attaques et manoeuvres des adversaires qui cherchent à imposer leurs idéologies, dogmes économiques et théocratiques, à travers le monde et spécialement à travers Internet.

Pour sa mission de représentation des Réseaux de Vie et de leur Confédération :

La Confédération assure les contacts, l'interface avec d'autres Confédérations des Réseaux de Vie ainsi qu'avec des pays dirigés par des systèmes de pouvoir. Ces derniers sont une menace pour la Confédération, spécialement à cause de l'oligarchie financière anglo-saxonne et sa volonté chimérique d'un gouvernement mondial dirigé par une ploutocratie. Dans ce contexte géo politique, ses principales finalités sont :

Assurer la paix avec les nations voisines en présentant un Traité de Paix élaboré selon les principes de l'alliance des contraires et de la subsidiarité et destiné à protéger ensemble les ressources et la gestion de l'activité humaine pour satisfaire les besoins des citoyens des pays réunis dans ce Traité.

Garantir les échanges commerciaux nécessaires à l'activité des Réseaux de Vie.

Assurer la pratique de la solidarité et la mise à disposition des savoirs et des richesses immatérielles envers les nations qui veulent se libérer de la soumission au système de pouvoir libéral. Des citoyens venant de ces nations peuvent être reçus pour se former, s'éduquer et développer leurs compétences dans le fonctionnement des Réseaux de Vie.

Assurer la gestion des échanges de personnel ou d'équipes de projet dans le cadre de l'élévation du niveau des compétences ou de la pratique de la subsidiarité pour obtenir les solutions optimales face à une menace ou un projet, un dysfonctionnement.

Assurer aux échéances définies, l'organisation des fêtes de la Fédération, leur calendrier et les villes libres dans lesquelles elles auront lieux, la liste des invités internes et étrangers.

Garantir la participation des Réseaux de Vie pour lutter contre les menaces présentées par la vie de la planète Terre et mettre des moyens de survie à dispositions des nations touchées par des catastrophes naturelles, climatiques, sanitaires ou des accidents industriels et liés à l'activité humaine.

Assurer l'exercice de la justice au niveau international avec les autres Confédérations des Réseaux de Vie et les nations encore en systèmes de pouvoir qui souhaitent s'associer à cette justice humaniste.

En cas de refus par une nation de signer un Traité de Paix pour au contraire exercer des menaces ou des opérations militaires, des mesures économiques de blocus ou destinées à nuire aux citoyens des Réseaux de Vie, la Confédération  donne mandat à ses chefs de guerre pour la défense de son territoire et la riposte, le cas échéant, visant à mettre l'ennemi hors d'état de nuire. Le départ à la guerre est décidé par le clan des mères. En cas de veto de leur part sur ce départ à la guerre, elles destituent les chefs de guerre et nomment d'autres chefs de guerre capables de conclure de nouveaux Traités de Paix.

 

Statut juridique :

La confédération est par nature et par destination une union politique qui rassemble les villes libres et les équipes de projets de vie. A côté de ces institutions politiques membres des Réseaux de Vie, la Confédération peut rassembler également des institutions politiques associées et qui restent pour le moment sous domination du système de pouvoir libéral ou d'autres systèmes de pouvoir mais qui ont signées un Traité de Paix avec la Confédération.

L'union politique intégre le libre-échange des biens et des services, et la libre circulation des personnes ainsi que l'utilisation de la monnaie pleine des Réseaux de Vie. Le partage de la culture humaniste et du choix de civilisation garantit par la Confédération reposent sur les deux piliers de cette union politique : la Sécurité et la Défense communes aux membres de la Confédération.

 

Composition des membres de la Confédération :

La Confédération n'utilise pas une structure hiérarchique supérieure à celle des Réseaux de Vie. Son fonctionnement correspond à la pratique de l'alliance des contraires et de la subsidiarité. Les délégués venant des villes libres et des équipes de Projet de Vie ne font que passer à la Confédération pour utiliser ses moyens matériels, ses pouvoirs de contrôle et de représentation. Une fois leurs missions achevées, les délégués reviennent dans leurs Réseaux de Vie avec certes des compétences plus élevées et une expérience accrue des responsabilités.

L'exercice du pouvoir et du commandement au niveau confédéral est collégial. Les collèges qui assurent la pérénnité et la continuité du travail pour réaliser les objectifs impartis à la confédération se regroupent en 3 collèges : commerce, justice, défense civile et militaire. Sont membres permanents d'office, les experts de niveau confédéral ou mondial dans leurs domaines d'activité, les chefs de guerre et porte-paroles nommés par le clan des mères, les déléguées désignées par le clan des mères. Viennent s'ajouter selon les besoins, les délégués mandatés par les Réseaux de Vie. Chaque collège dispose de son centre permanent de gestion qui établit les comptes et les rapports destinés aux assemblées de l'action politique de la Confédération.

Les équipes de travail de la Confédération sont constituées en fonction d'un besoin ou d'un projet précis, d'un litige qui nuit au développement d'un ou plusieurs projets de vie, d'une ou plusieurs villes libres, d'un citoyen ou d'un groupe de citoyens victimes d'un dommage causé par le fonctionnement actuel d'un ou plusieurs Réseaux de Vie. La fonction de contrôle de la Confédération s'exerce essentiellement à travers la résolution des litiges qui surviennent dans le développement des Réseaux de Vie.

Ces litiges portent en principe sur l'affectation d'un projet dans un niveau d'activité humaine : travail indispensable à la vie et à la survie ou réalisation des oeuvres qui élèvent le niveau de vie, sur l'affectation des ressources à une équipes de projet ou à une ville libre, sur la manière d'utiliser la monnaie pleine et la gestion des droits sociaux, sur la manière de minimiser les violences et la pertinence des mesures de prévention de la violence, etc. Au cas par cas, selon les litiges à solutionner, les parties présentes aux débats sont prises en charge par la Confédération.

Nous verrons dans les Normes utilisées par la culture humaniste pour réaliser le partage de ses valeurs, le fonctionnement de cette résolution des litiges portés devant la Confédération.

Localisation des équipes de la Confédération :

Les 3 centres permanents de gestion des collèges du Commerce, de la Justice et de la Défense civile et militaire sont regroupés au siège de la Confédération de manière à optimiser leur communication ainsi que leurs ressources matérielles et technologiques. Le siège dispose de quelques locaux disponibles pour faire face à l'imprévu ou recevoir des délégations étrangères.

Les équipes constituées au niveau confédéral se localisent au plus près des besoins à satisfaire ou de la localisation des dysfonctionnements à éliminer. Elles cohabitent avec d'autres équipes de Projets de Vie dans les biens communs qui sont adaptés à leurs activités, en principe dans les villes libres désignées en fonction de leurs ressources logistiques, transports, bien-être et santé.

Selon l'objet de leurs travaux et le niveau de secret ou confidentialité Défense requis, certaines équipes de la Confédération cohabitent avec les équipes de Projets de Vie travaillant pour la défense et protection, sécurité des Réseaux de Vie, dans les lieux aménagés en conséquence.

Le cas échéant et selon la nature de ses activités, une équipe de la Confédération peut s'établir auprès d'une autre Confédération des Réseaux de Vie ou être invitée par une institution d'une nation encore organisée en système de pouvoir et qui a signé un Traité de Paix.

Les Fêtes de la Fédération et les assemblées de l'action politique de la Confédération qui rassemblent les délégués mandatés par les villes libres et les équipes de Projets de Vie, ont lieu selon le calendrier, dans la ville qui a été retenue ou le cas échéant, dans un lieu et un cadre naturel propice à un tel rassemblement, dans le respect de l'environnement. Un ou plusieurs résaux locaux avec leurs centres de gestion ont pu développer ce projet de vie politique et citoyenne une ou plusieurs années auparavant. Le matériel technique pour un tel rassemblement peut provenir des activités sportives ou culturelles menées par d'autres équipes de Projet et provenir également des moyens de protection civile et militaire rassemblés par la Garde nationale d'une ou plusieurs villes libres. Une fois la fête de la Fédération terminée, les installations peuvent rester sur place un moment pour des séjours de vacances ouverts à tous les citoyens, des activités culturelles accessibles également aux touristes étrangers. Tout dépend de la dimension donnée à ces projets de Fêtes de la Fédération.

 

Ressources utilisées :

les ressources matérielles et technologiques :

Elles proviennent essentiellement des Biens Communs. Ce sont des bâtiments, des ressources matérielles, technologiques, des centres de bien-être et de loisirs, des centres de gestion qui pour un besoin précis sont affectés à la Confédération.

les ressources humaines :

Pour le fonctionnement des organes permanents de la Confédération, des personnels volontaires sont désignés ou le cas échéant, tirés au sort parmi les Réseaux de Vie, villes libres et équipes de projet de vie. Les centres de gestion locaux, à travers leur gestion prévisionnelle des effectifs et le développement des compétences, proposent en concertation avec leurs réseaux locaux, en assemblée de l'action politique locale, une liste des délégués volontaires pour rejoindre selon les besoins, les activités de la Confédération. La priorité est donnée aux compétences nécessaires pour intégrer l'équipe constituée au niveau confédéral. Une expérience confédérale est nécessaire pour prétendre postuler aux plus hautes responsabilités locales, dans les villes libres ou les équipes de Projet de Vie.

La composition des équipes s'efforce de respecter une parité hommes/femmes et une représentation des différentes tranches d'âge. Une équipe comprend nécessairement un petit groupe de stagiaires et apprentis désignés ou tirés au sort depuis des listes locales en fonction du caractére local ou national du besoin à satisfaire ou du projet à réaliser.

les ressources financières :

La rémunération des personnels travaillant au niveau Confédéral est conforme à la définition des postes et aux grilles de rémunération utilisées par les villes libres et les équipes de Projet de Vie. Comme pour chaque fin de projet et selon le niveau des résultats obtenus, des primes exceptionnelles sont versées par les centres de gestion sur décision des assemblées de l'action politique du lieu d'affectation des équipes de Projet ou, le cas échéant, sur décision de la Confédération et du collège concerné par ce projet.

Les investissements pour des équipements qui ne sont pas disponibles parmi les biens communs sont réalisés en concertation avec une ou plusieurs équipes de projets de manière à ce que ces équipements soient d'abord utilisés par l'équipe confédérale puis cédés aux équipes locales. Ce financement suit les mêmes règles que ceux des équipes de Projets de Vie.

La confédération n'utilise pas une banque centrale pour contrôler l'activité économique comme c'est le cas dans le système de pouvoir capitaliste et l'idéologie libérale. Elle intervient au niveau de la Justice pour des litiges liés à la monnaie pleine ou aux droits sociaux. Le collège qui contrôle le Commerce participe à la création de la monnaie pleine et à sa gestion en collégialité avec les villes libres et les équipes de Projets de Vie.

les ressources immatérielles et les savoirs :

Elles se trouvent au niveau confédéral dans les bibliothèques, les banques de données gérées dans le cadre de la propriété collective par la Confédération. Ce sont les accords entre parties prenantes pour fixer les objectifs d'un projet, les solutions optimales obtenues par la subsidiarité, les adaptations d'une solution optimale aux particularités locales. Ces documents sont classés selon leurs activités et domaines de compétences. Ils sont mis en sécurité de haut niveau.

Ces ressources sont accessibles selon des conditions d'accès aux villes libres et aux équipes de Projets de Vie. Il peut être opportun pour une équipe de projet ou une ville de demander une habilitation confédérale pour disposer d'un niveau d'accès plus étendu à des documents davantage protégés.

Les équipes des collèges du Commerce, de la Justice, de la Défense civile et militaire ont accès à l'ensemble de cette documentation pour mener à bien leurs activités. Constituées en principe par des experts de haut niveau, ces équipes ont ensuite une mission de divulgation de ces connaissances à travers les programmes d'enseignement, de recherche, d'études et de prospectives, de plannification des activités. Des experts étrangers peuvent, le cas échéant, avoir eux aussi accès à cette documentation gérée par la Confédération.

 

Le fonctionnement plus détaillé des organes et équipes qui composent la Confédération est présenté dans la présentation de la culture humaniste des Réseaux de Vie.

Pour le moment poursuivons cette présentation des institutions politiques des Réseaux de Vie en abordant l'institution politique de la Sécurité civile et de la Défense militaire qui sont notamment chargés de présenter à la Confédération les Traités de Paix avec les nations étrangères.

 

page précédente

  

page suivante

 

 

Plan de la Partie 1 : le fonctionnement des organisations en réseaux

Sommaire de la partie 1 Les réseaux de vie sociale

Les institutions politiques:

Les institutions économiques

Les institutions sociales

La culture humaniste

la déclaration des droits à la vie sociale

la subsidiarité et la solution optimale

Pages en lien direct avec cette lecture

le peuple MOSO

les sources du savoir

TIAHUANACO

la grande loi qui lie les nations iroquoises

la vie après la vie

la colonie de MONTE VERITA

La vie sexuelle des sauvages

l'origine du savoir interdit

Bibliothèque

Accueil

Formations

Plan du site