fileane.com

Partie 3 : l'histoire des conflits entre systèmes de pouvoir et réseaux

Traité de Tordesillas (1494)

 

En 1494, le pape Alexandre VI avait contraint les Espagnols et les Portugais à signer le traité de Tordesillas qui traçait les limites territoriales entre l'Espagne et le Portugal: tout ce qui serait découvert à l'ouest du méridien (Amérique moins le Brésil) appartiendrait à l’ Espagne et à l'est (Brésil et Afrique), au Portugal. Évidemment, ce traité déplut fortement à la France, à l'Angleterre et à la Hollande parce qu'il leur interdisait d' obtenir une part de richesse du Nouveau Monde.

Voici quelques extraits de ce traité:

Ferdinand et Isabelle, par la grâce de Dieu, Roi et Reine de Castille, de Léon, d'Aragon, de Sicile, de Grenade, de Tolède, de Galice [...]. Ainsi, son altesse, le sérénissime Roi de Portugal, notre frère bien aimé, nous a dépêché ses ambassadeurs et mandataires [...] afin d'établir, de prendre acte et de se mettre d'accord avec nous [...] sur ce qui appartient à l'un et à l'autre de l'océan qu'il reste encore à découvrir.

Leurs altesses souhaitent [...] que l'on trace et que l'on établisse sur ledit océan une frontière ou une ligne droite, de pôle à pôle, à savoir, du pôle arctique au pôle antarctique, qui soit située du nord au sud [...] à trois cent soixante-dix lieues des îles du Cap-Vert vers le ponant [...]; tout ce qui jusqu'alors a été découvert ou à l'avenir sera découvert par le Roi de Portugal et ses navires, îles et continent, depuis ladite ligne telle qu'établie ci-dessus, en se dirigeant vers le levant [...] appartiendra au Roi de Portugal et à ses successeurs [...]. Et ainsi, tout ce qui, îles et continent [...], est déjà découvert ou viendra à être découvert par les Roi et Reine de Castille et d'Aragon [...], depuis ladite ligne [...] en allant vers le couchant [...] appartiendra auxdits Roi et Reine de Castille [...]."

Le partage du Nouveau Monde entre Espagnols (à gauche du méridien)et Portugais (à droite du méridien)

guyanecarte3.gif (6807 octets)

 

le traité de Tordesillas

Signé le 7 juin 1494 entre les Rois Catholiques et Jean II de Portugal, sous l'égide du pape Alexandre VI, puis confirmé par le pape Jules II, il fixait une ligne de démarcation à environ 2 000 km à l'ouest des îles du Cap-Vert: les territoires situés à l'est de cette ligne, connus et inconnus, sont attribués au Portugal, ceux de l'est à la Castille. Parfois appelé «traité de répartition du monde», il venait régler, après les traités d'Alcoçavas (1479) et de Tolède (1480), la rivalité des deux pays engagés dans les «Grandes Découvertes».

Le 4 mai 1493, le pape Alexandre VI Borgia (d'origine espagnole), dans la bulle Inter Caetera, avait fixé le tracé d'une première «ligne de marcation» allant d'un pôle à l'autre et passant à 100 lieues à l'ouest des Açores et du Cap-Vert. Estimant leur domaine trop restreint, les Portugais avaient protesté et la ligne imaginaire fut reportée à 370 lieues.

Le traité de Tordesillas faisait de l'Atlantique Sud une mer portugaise, il assurait au Portugal le contrôle de la route du Cap mais aussi la libre navigation vers l'ouest, vers des terres dont on soupçonnait l'existence. C'est ainsi que le Brésil, découvert par Pedro Álvares Cabral en 1500, devint portugais.

Les intérêts de la France et de l'Angleterre, autres pays riverains de l'Océan, ne sont pas pris en compte dans ce partage du monde qu'ils n'acceptent pas. Aussi pendant plusieurs siècles les guerres coloniales vont se succéder

 

Christophe Colomb           les conquistadores      les templiers et les incas

les flibustiers

le droit de propriété           lire l'épisode 13 du roman

plan du site    accueil    bibliothèque