Accueil

le plan du site         Nos réseaux de vie           bibliothèque            Formations          liens

F.A.Q. 2

Le contrat communautaire, le partage de l'espoir de vivre

posez-vos questions par la messagerie, elles seront insérées ici ensuite. Certaines questions sont reprises de nos échanges sur les forums dont celui du journal lemonde.fr 

la voie initiatique

des réseaux et le mariage des cultures


Sommaire   

  1. Quel est le club de rencontre pour couples... ?

  2. quelle est la différence entre le contrat communautaire dont vous parlez et le communautarisme actuel, la balkanisation de notre société et la monté des insécurités ?

  3. Quand... ?

attends, je vais t'écrire !      ou bien  je prends ton courrier ?


Le récit du livre " D'Éleusis à Dendérah, l'évolution interdite " est décrit comme un récit réaliste. Quel est le club de rencontre pour couples dans lequel se situe les premières rencontres entre les personnages principaux du livre ?

Le club de rencontre allemand, le " pärchen club ", utilisé comme lieu de rencontre entre les personnages est le " Maihof ", près de Bad Durckheim, dans la région Rhinland-Pfalz, ( Rhénanie-Palatinat ). Voir son adresse sur la page " liens ",  pour voir des photos de ce club . La description des lieux date d'une bonne douzaine d'années, il n'y avait alors en France pas de tels clubs, du moins qui étaient connus et ouverts au public... Une documentation fournie, notamment dans des revues allemandes, existe depuis longtemps avec des photos, des témoignages de participants, etc.

Le roman se veut le moins fictif possible et utilise le plus de correspondances possibles avec le monde réel. Cependant le lecteur du roman qui apprécie la vie dans le club ouvert par les personnages, ne doit pas rechercher de tels moments dans les clubs actuels. Il ne pourrait qu'être déçu. Si la description des lieux est empruntée à un endroit réel, le comportement des personnages est plutôt " idéalisé " par rapport à ce qui se passe dans ces clubs ( voir les forum de ces sites pour se convaincre que les préoccupations des membres de ces clubs n'ont rien à voir et sont à cent mille lieux ( en arrière ) de celles des personnages du roman ). Il n'en reste pas moins que le roman pose une question de fond : si la sexualité est une porte d'accès à l'extase et à l'initiation ( et c'est une des raisons de son interdiction par les religions car trop facilement concurrente d'elles ), une organisation communautaire d'une pratique sexuelle va-t-elle amplifier cette initiation au point de contribuer avec les autres sources d'initiation à un développement de la spiritualité ? La plupart des peuples ont ou ont connu des rites, des cérémonies à base de sexualité de groupe. Dans la partie privée du site, l'atelier 2 va travailler cette question. C'est l'occasion de ressortir des bibliothèques les bouquins de Freud, Malinowski et les indigènes des îles Trobriands, Reich, Marcuse, Mircea Eliade et de tant d'autres cachés derrière les fagots pour dépoussiérer tout ceci et voir l'impact de la sexualité comme approche du premier contrat interpersonnel et comme moyen pour élaborer le contrat communautaire, sachant qu'elle n'intervient pas dans le contrat de société... Il y a de quoi animer et enfiévrer cet atelier de travail.

Retour en haut


quelle est la différence entre le contrat communautaire dont vous parlez et le communautarisme actuel, la balkanisation de notre société et la monté des insécurités ?

le communautarisme actuel est un repli, un réseau de résistance face à une société dont on ne tolère plus les lacunes et les insuffisances. Nos systèmes de pouvoirs, largement inspirés de la révolution de 1789, ont " sacralisé " la propriété individuelle contrôlée ou mise sous la tutelle de la propriété collective de l'état gérant les services publics sinon le Bien Public. Sur ce site, nous dénonçons les utopies de ces systèmes de pouvoir. Mais l'écart, le vide, l'interdiction de la propriété communautaire existe toujours et surtout en France. Cette interdiction a été établie en 1790 par exemple par la loi Le Chapelier qui en organisant la liberté du commerce et de l'industrie et en voulant interdire le retour des corporations de l'Ancien Régime, ne s'est pas rendu compte que l'interdiction des syndicats qu'elle prononçait en fait allait projeter la nouvelle classe ouvrière dans la misère. Il a fallu près de 100 ans en France pour combler une partie de ce vide institutionnel avec les lois sur le droit de grève, sur les syndicats et la loi de 1901 sur les associations ( qui n'a pas fondamentalement évolué depuis ). L'état, devant les lacunes de ses services publics cherchent à inciter les associations bénévoles à venir appuyer l'action publique : aides aux malades dans les hôpitaux, visites des prisonniers, les resto du coeur, le téléthon pour financer la recherche médicale, prochainement des juges bénévoles de proximité pour aider la justice, etc. Tout ceci doit rester bénévole ou faire l'objet d'un financement reconnu d'utilité public sans relation avec des propriétés individuelles.

Mais il ne reconnaît pas à des associations le droit de développer une économie non marchande venant concurrencer ou supprimer ses services publics et enrichissant leurs membres. C'est toujours condamné au titre d'une économie illégale, d'un travail au noir. Ce qui n'empêche pas des communautés de s'organiser et d'empiéter sur les prérogatives de services publics. Les " gated communities " ou ces nouveaux quartiers urbains entourés de murs ou de fils de fer barbelés, de ceinture électronique de surveillance ayant leur milice d'auto-protection, en sont un exemple révélateur.

Dans une économie en réseau, les communautés ne sont qu'un niveau de la société dont le but est de favoriser les partages et le développement des cultures humaines. ( Dans le roman diffusé sur ce site, les personnages vont développer une économie non marchande et ils lutteront, les armes à la main et avec leur deux centres  de guerre électronique, contre les interdits et les attaques des dirigeants des systèmes de pouvoir ). Ces communautés pour se développer ont besoin d'échanger avec les autres communautés ( en pratiquant le théorie des avantages comparatifs de Ricardo bien naturellement ) et leur sécurité ne provient plus d'un système militaire servant un système politique ou économique mais du mariage des cultures, de l'établissement et de l'actualisation permanente d'un savoir global réunissant les deux sources de savoir. Le résultat ? Le développement de ce que nous appelons ici " la production du sacré " , la production et la répartition de biens immatériels servant au progrès, au développement durable et venant accompagner la production des biens matériels qui répondent à nos besoins individuels ou collectifs. Une personne, pour satisfaire son besoin d'appartenance, peut adhérer simultanément à plusieurs communautés, en changer et ceci plus facilement qu'il n'y a plus de systèmes de pouvoir imposant à l'humanité un temps de travail, une aliénation au travail salarié pour le profit d'une minorité de propriétaires individuels.  nous développons cette organisation communautaire. Un concept ancien qui a fait fureur vers 1900 dans la franc-maçonnerie, celui de synarchie, y sera revisité et critiqué pour être actualisé dans une organisation en réseau. Parler de synarchie dans le cadre d'un système de pouvoir n'est que fumisterie, propos contradictoires, fable idéologique même si ce concept a de l'allure pour tenter d'améliorer un système jusqu'à.... un ordre nouveau... et au fascisme !

Sur ce site, nous éliminons ce genre de fables dévastatrices, nous brisons les utopies pour créer un espoir... c'est bien un boulot de poète... même si les poètes ne sont pas des champions de la vie communautaire ! Mais ils font eux aussi des progrès ! Eluard l'écrivait et le répétait : les poètes savent maintenant qu'ils ont des frères et qu'ils doivent vivre au milieu d'eux et pas toujours entre ciel et terre ! Quoique la communauté des voyageurs astraux ou célestes a tendance à augmenter aussi depuis quarante ans...

Retour en haut


QUAND ?

Retour en haut


Copyright © 2001. FILEANE.COM. Tous droits réservés.
Révision : 31 mars 2012 .