logo fileane.com

Contact

Les actualités

A propos de la crise politique, économique et sanitaire du Covid-19.

Actualités du 15 juin 2020.

  

 

Nous reprenons ici nos contributions sur Facebook pour nos lecteurs.

Lundi 15 juin 2020.

Nous mettons fin à cette page d'actualité. Comme nous l'avons fait pour la crise financière de 2006-2008, nous présenterons d'ici quelques mois des fichiers pdf à télécharger avec une revue de presse par thèmes à partir des documents que nous avons archivés durant cette crise sanitaire.

Vendredi 20 mars 2020.

Les manoeuvres, magouilles et guerre menées par Big Pharma pour maximiser ses profits se dévoilent jour après jour.

Un timing troublant qui consista à compliquer l’accès à l’hydroxychloroquine

La collusion entre ministres de ce gouvernement et grandes entreprises une fois de plus mise en évidence.

Coronavirus: un collectif de soignants saisit la Cour de justice de la République contre Buzyn et Philippe 19/03/2020 à 16h47

"Dans un communiqué, le collectif évoque le point presse du 18 mars du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Il "a appelé les particuliers qui avaient des masques à les remettre aux professionnels de santé", écrivent les soignants, qui voient ceci comme un "aveu d'impuissance (...) à mettre en relation avec les révélations d'Agnès Buzyn selon lesquelles le gouvernement était informé depuis le mois de janvier du 'tsunami' qui allait s'abattre sur la France". "Il est donc clair que c’est par négligence coupable que le Premier ministre, mais aussi l’ancienne ministre de la Santé, n’ont pas anticipé une crise dont ils savaient manifestement la gravité, et qu’ils ne pouvaient, en tout état de cause ignorer", poursuit le communiqué.

document de l'Express :

Ils estiment qu'Édouard Philippe et Agnès Buzyn "avaient conscience du péril et disposaient des moyens d'action, qu'ils ont toutefois choisi de ne pas exercer". Trois médecins, représentants d'un collectif de soignants, ont porté plainte ce jeudi contre le Premier ministre Édouard Philippe et l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, les accusant de s'être "abstenus" de prendre à temps des mesures pour endiguer l'épidémie de Covid-19, a annoncé leur avocat.

Cette plainte a été envoyée dans la journée à la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée en France à juger des actes commis par des membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions, selon Me Fabrice Di Vizio.  Les trois plaignants - Philippe Naccache, Emmanuel Sarrazin et Ludovic Toro, tous trois médecins - ont saisi la CJR au nom du collectif C19, récemment créé.

Ils estiment qu'Édouard Philippe et Agnès Buzyn "avaient conscience du péril et disposaient des moyens d'action, qu'ils ont toutefois choisi de ne pas exercer". Ils s'appuient notamment sur des déclarations d'Agnès Buzyn au Monde, qui a affirmé, après le premier tour des municipales, avoir alerté dès janvier le Premier ministre sur la gravité de l'épidémie de coronavirus et l'avoir averti que "les élections ne pourraient sans doute pas se tenir".  Polémique après les propos d'Agnès Buzyn Dès lors, les plaignants accusent Édouard Philippe et Agnès Buzyn, médecin de profession, de s'être abstenus "volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant (...) de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes", en l'occurrence l'épidémie de Covid-19, ce qui est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. À partir du 13 mars, le gouvernement a pris plusieurs mesures, avec en dernier lieu le confinement généralisé de la population, soulignent-ils.  Si celles-ci avaient été prises avant, cela "aurait sans nul doute permis de juguler l'épidémie en réduisant le nombre de personnes contaminées, et donc de (...) Lire la suite sur L'Express.fr

autre document :

C’est dans ce paradoxe compliqué entre la très grande innocuité du virus pour l'immense majorité des gens et sa dangerosité extrême dans certains cas que nous sommes trouvés coincés. Nous avons alors adopté des mesures absolument contraires aux bonnes pratiques : renoncer à dépister les personnes possiblement malades et confiner la population dans son ensemble pour enrayer la diffusion du virus. Mesures à vrai dire moyenâgeuses et problématique puisqu’elles ne ralentissent l’épidémie qu’au risque de phénomènes de rebond potentiellement encore pires. Et qu’elles enferment tout le monde alors qu’une faible minorité seulement est concernée. Toutes les recommandations en santé publique sont à l’inverse de dépister le plus de cas possibles, et de confiner uniquement les cas positifs le temps qu’ils ne soient plus contagieux. Le confinement général constitue un pauvre pis-aller face à l'épidémie dès lors qu’on manque de tout ce qui permettrait de lutter efficacement contre elle…

 Pourquoi en est-on arrivé là ? Simplement parce que nous avons défailli à mettre d’emblée en place les bonnes réponses. Le manque de tests et de mesures de dépistage en particulier est emblématique de ce naufrage : alors que la Corée, Hong-Kong et la Chine en faisaient la priorité absolue, nous avons été d’une passivité invraisemblable à organiser la mise à disposition de quelque chose de techniquement simple. Les pays mentionnés ont mis à profit l’intelligence artificielle notamment pour identifier les chaînes de transmissions possibles pour chaque cas positifs (avec les smartphones, on peut par exemple faire l’inventaire des déplacements et donc des contacts que les personnes infectées ont eu avec d’autres personnes dans les 48h précédent l’apparition des symptômes). Enfin, nous avons réduit de manière importante la capacité de nos hôpitaux au cours de la décennie écoulée et nous retrouvons en manque de lits de soins intensifs et de matériel de réanimation. Les statistiques montrent que les pays les plus touchés sont ceux qui ont réduit massivement les capacités des services de soins intensifs. Rien de tout ceci n’a été pensé, alors que le risque de pandémie est un risque sanitaire majeur. La vérité, c’est que nous avons été complètement dépassés. C’est évidemment plus facile de jouer sur les métaphores guerrières que de reconnaître notre tragique impréparation…  

Fin de partie ?! Le premier expert mondial en matière de maladies transmissibles s’appelle Didier Raoult. Il est français, ressemble au choix à un Gaulois sorti d’Astérix ou un ZZ top qui aurait posé sa guitare au bord de la route. Il dirige l’Institut hospitalier universitaire (IHU) Méditerranée-Infection à Marseille, avec plus de 800 collaboratrices et collaborateurs. Cette institution détient la plus terrifiante collection de bactéries et de virus « tueurs » qui soit et constitue un des meilleurs centres de compétences en infectiologie et microbiologie au monde. Le Pr Raoult est par ailleurs classé parmi les dix premiers chercheurs français par la revue Nature, tant pour le nombre de ses publications (plus de deux mille) que pour le nombre de citations par d’autres chercheurs. Il a suivi depuis le début du millénaire les différentes épidémies virales qui ont frappé les esprits et noué des contacts scientifiques étroits avec ses meilleurs collègues chinois. Parmi ses hauts faits, il a découvert des traitements (notamment avec la chloroquine…) qui figurent aujourd’hui dans tous les manuels d’infectiologie au monde.

 Le 26 février, il publiait donc une vidéo retentissante sur un canal en ligne (comprenant le mot « tube ») pour affirmer : « Coronavirus, fin de partie ! » La raison de son enthousiasme ? La publication d’un essai clinique chinois sur la prescription de chloroquine, montrant une suppression du portage viral en quelques jours sur des patients infectés au SARS-CoV-2. Des études avaient déjà montré l’efficacité de cette molécule contre le virus en laboratoire (in vitro). L’étude chinoise confirmait cette efficacité sur un groupe de patients atteints (in vivo). Suite à cette étude, la prescription de chloroquine fut incorporée aux recommandations de traitement du coronavirus en Chine et en Corée, les deux pays qui sont le mieux parvenus à juguler l’épidémie… La chloroquine -avec son dérivé galénique l’hydroxychloroquine- est une molécule mise sur le marché en 1949, largement utilisée comme antipaludique. Tous les voyageurs des pays tropicaux se souviendront des comprimés de nivaquine (un de ses noms commerciaux) qui leur étaient prescrits à titre préventif contre la malaria. Ce remède a ensuite été remplacé par d’autres pour certaines zones géographiques, restant en usage pour certaines destinations.  

So what ?! Pourquoi vous parler de cela ? Eh bien parce que le Pr Raoult et ses équipes sont les meilleurs spécialistes actuels au monde de l’utilisation de la chloroquine. Il avait notamment eu l’idée géniale de l’essayer contre des bactéries intracellulaires (qui pénètrent les cellules comme les virus), en particulier les Ricksettia. L’IHU de Marseille dispose donc d’une expérience clinique et pharmacologique sans équivalent quant à l’usage de cette molécule. La chloroquine a également démontré une puissante efficacité thérapeutique contre la plupart des coronavirus, dont le redouté SRAS de sinistre mémoire. Raoult trouva donc dans l’essai clinique chinois la confirmation que la chloroquine était aussi indiquée contre le Covid-19. Il fut toutefois accueilli comme un cheveu sur la soupe, ses confrères dénigrant d’emblée sa proposition. Les journalises du Monde allèrent même jusqu’à qualifier sa communication de « fake news », accusation reprise sur le site du ministère de la santé pendant quelques heures avant d’être retirée.

Le Pr Raoult obtint pourtant dans la foulée l’autorisation de conduire un essai clinique sur 24 patients dans son service et fut appelé à faire partie du comité pluridisciplinaire de 11 experts formé en mars par l'exécutif français, afin "d'éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au coronavirus". Les résultats de l’essai clinique étaient attendus avec impatience, en premier chef par votre serviteur. Nous savons la prudence requise face à de substances prometteuses et l’importance de ne rien avancer avant que la recherche confirme ou non une hypothèse La science n’est ni divination ni magie, elle est observation, test, puis le cas échéant validation. Les résultats de son étude clinique sont sortis hier, confirmant l’obtention d’effets thérapeutiques spectaculaires. La méthodologie est robuste, puisque l’IHU de Marseille a pu comparer la négativation du portage viral chez les patients qui ont suivi le protocole avec des patients d’Avignon et de Nice qui n’ont pas reçu le traitement. « Ceux qui n’ont pas reçu le Plaquenil [médicament à base d’hydroxychloroquine] sont encore porteurs à 90 % du virus au bout de six jours, tandis qu’ils sont 25 % à être positifs pour ceux qui ont reçu le traitement », explique le professeur Raoult.

Mais ça ne s’arrête pas là :  l’IHU Méditerrannée- Infection conseille (comme d’autres) depuis longtemps de donner concomitamment un antibiotique dans les infections virales respiratoires « parce qu’elles se compliquent surtout de pneumopathies. Donc tous les gens qui présentaient des signes cliniques qui pouvaient évoluer vers une complication bactérienne de pneumopathie, on leur a donné de l’Azithromycine. Il a été démontré que ça diminue les risques chez les gens qui ont des infections virales. L’autre raison, c’est que l’Azithromycine a montré en laboratoire qu’elle était efficace contre un grand nombre de virus, bien que ce soit un antibiotique. Donc quitte à choisir un antibiotique, on préférait prendre un antibiotique efficace contre les virus. Et quand on compare le pourcentage de positifs avec l’association hydroxychloroquine et Azithromycine, on a une diminution absolument spectaculaire du nombre de positifs. » ajoute-t-il.  

Portage viral ? Une étude publiée dans la revue Lancet le 11 mars avait entretemps révélé une donnée nouvelle mais essentielle : le temps de portage viral (durée entre le début et la fin de l’infection- et donc de contagiosité possible) s’avère supérieur à ce que l’on croyait, avec une durée moyenne de 20 jours. Avec l’association hydroxychloroquine / azithromycine, cette durée est réduite à 4-6 jours. La réduction drastique du temps de portage viral donne non seulement l’espoir de traiter les cas critiques, mais aussi de réduire le temps nécessaire à une personne infectée pour ne plus être contagieuse. Et donc présente des perspectives énormes pour prévenir la propagation du virus.

Cette nouvelle est bien sûr la meilleure nouvelle que l’on pouvait attendre. Les autorités et les scientifiques l’ont donc accueillie avec joie penserez-vous… Eh bien que nenni ! Les réactions qui se sont fait entendre disputaient dans un premier temps la bêtise à la méchanceté. Certes, ni les études chinoises, ni l’essai clinique marseillais n’a valeur de preuve (« evidence ») selon les critères de la recherche scientifique. Une réplication des résultats par d’autres équipes est requise, sans même parler d’une étude randomisée en double-aveugle, le top of the pop des méthodologies de recherche. Mais diable ! nous sommes dans une situation d’urgence. La chloroquine est un des médicaments les mieux connus et les mieux maîtrisés (en particulier par l’IHU de Marseille). On peut donc tabler sur une très solide expérience relative au sujet de sa prescription. Se réfugier derrière un intégrisme procédural est éthiquement indéfendable dès lors qu’on parle d’un médicament qu’on connaît par cœur, qui a déjà démontré son efficacité sur d’autres coronavirus, confirmée sur celui-ci par deux essais cliniques, et alors que des vies sont en jeu jour après jour !

Raoult a relevé avec ironie qu’il n’était pas impossible que la découverte d’un nouvelle utilité thérapeutique pour un médicament tombé de longue date dans le domaine public soit décevant pour tous ceux qui espèrent un prix Nobel grâce à la découverte fracassante d’une nouvelle molécule ou d'un vaccin… sans oublier la perspective des dizaines de milliards de dollars de revenus à prendre, là où la chloroquine ne coûte littéralement rien.

source : http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html#more

Nous sommes bien une fois de plus dans le travers des élites françaises asservies aux intérêts de Big Pharma. Nous en avons parlé sur notre page Menaces pour la vie sur terre en présentant les cas des médecins français qui utilisaient des remèdes simples et peu coûteux contre les cancers et d'autres maladies. Avec Internet et nos réseaux sociaux, nos paroles se propagent également sur la Toile et aucune de nos luttes n'est inutile et restera vaine pour quitter ces systèmes de pouvoirs.

 

Mercredi 18 mars 2020.

" La France est fière et heureuse d’avoir contribué à la construction du premier laboratoire de haute sécurité biologique P4 en Chine. Conçu par des experts français, puis mis en chantier à WUHAN en 2011, cet outil de pointe constitue un élément central de la réalisation de l’accord intergouvernemental de 2004 sur la coopération franco-chinoise en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses émergentes. De même que le nouveau laboratoire P4-Inserm de Lyon, conçu par les mêmes sociétés françaises, celui où nous nous trouvons est un modèle de technologie au plus haut niveau mondial. Parfaitement maitrisées par nos entreprises d’ingénierie et nos équipementiers, ces technologies de laboratoire constituent un atout majeur pour garantir la sécurité des populations tout en développant une capacité nationale de gestion du risque biologique.

.../... La France mettra en outre à la disposition de la Chine son expertise technique pour soutenir l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité du laboratoire. Cette assurance qualité devrait permettre au laboratoire de Wuhan d’intégrer à terme le dispositif global d’alerte et de réponse aux crises sanitaires de l’OMS, ce qui constituera une contribution essentielle de nos deux pays au renforcement des politiques de santé publique en Asie et dans le monde."

Hôtel de Matignon -57, rue de Varenne 75007 PARIS2

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2017/02/23.02.2017_discours_de_m._bernard_cazeneuve_premier_ministre_-_ceremonie_daccreditation_du_laboratoire_de_haute_securite_biologique_p4.pdf

La France a donc les compétences pour une évaluation qualité et sécurité de ce laboratoire au cours de ces derniers mois. A force de regarder des séries policières tous les soirs à la télé, Cassandre, Marleau, Larosière, Laurence, Maigret, Hugo, Mongeville, Magellan, Burma et les autres, une fine équipe de ces commissaires devrait aller sur place. C'est indispensable pour assurer la transparence...

autre document :

video de François sur les manoeuvres de guerres biologiques

 

Laboratoire " français" P4 qui fait des recherches militaires avec des chauve-souris... à Wuhan inauguré par M. Levy, le mari d'Agnès, la ministre... Comme indiqué plus haut, son mari, Yves Lévy, avait été nommé directeur général de l'Inserm le 11 juin 2014 . Le renouvellement de ce mandat en 2018 provoque dans les médias des accusations de conflits d'intérêts, compte tenu du poste d'Agnès Buzyn comme ministre de la Santé. 666, le chiffre de satan... Le laboratoire de Soros, dans la même ville, se trouve au 666... George Soros est également propriétaire de Gilead Biosciences. L'emplacement WuXi à Wuhan sur une adresse 666: WuXi AppTec (Wuhan) ... Investisseur milliardaire derrière UNITAID est George Soros lui-même. Wu Xi Lu Dongxihu Qu, Wuhan Shi, Hubei Sheng

source : https://abus-suisses.blogspot.com/2020/03/brevet-coronavirus.html?spref=fb

Exemple de travaux sur cette famille de virus :

Dépôt de brevet européen sur une nouvelle souche de Coronavirus le 04/08/2010.

Travaux depuis les années 2000 pour trouver des vaccins qui certes prennent du temps surtout lorsque de nouvelles souches sortent quasiment tous les ans ?

 

autres liens pour se forger une opinion :

Coronavirus : Sanofi offre un antipaludique pour traiter 300 000 malades, après des essais jugés « prometteurs »

 Plusieurs experts appellent à la prudence en l’absence d’études plus poussées et en raison des effets indésirables qui peuvent être graves, notamment en cas de surdosage.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui 18/03/2020 à 01h07, mis à jour à 07h30

 https://www.lemonde.fr/sante/article/2020/03/18/coronavirus-sanofi-offre-un-antipaludique-pour-traiter-300-000-malades-apres-des-essais-juges-prometteurs_6033466_1651302.html

Le laboratoire français Sanofi s’est dit prêt, mardi 17 mars, à offrir aux autorités françaises des millions de doses de l’antipaludique Plaquenil, pouvant traiter potentiellement 300 000 malades, après des essais jugés « prometteurs » auprès de patients atteints du Covid-19.

 

Le coronavirus : « Produit du hasard » ou spécifiquement utilisé comme arme biologique.

 https://www.alterinfo.net/Le-coronavirus-Produit-du-hasard-ou-specifiquement-utilise-comme-arme-biologique_a153440.html Mercredi 4 Mars 2020

Coronavirus : un essai prometteur à la chloroquine conduit à Marseille, pour lutter contre l'épidémie .

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/coronavirus-stade-3-traitement-chloroquine-efficace-professeur-raoult-ihu-marseille-1792037.html

Dans une vidéo publiée ce lundi 16 mars, le professeur Raoult de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection, centre de référence pour le nouveau coronavirus covid-19, annonce que les premiers patients traités à la chloroquine sont en voie de guérison en seulement six jours.

Les liaisons dangereuses France-Chine et le contexte geo politique du laboratoire P4 vendu à la Chine.

un journaliste de Challenges, Antoine Izambard, dans son ouvrage « France-Chine : Les liaisons dangereuses » (éditions Stock).

Et si les catastrophes sanitaires devenaient la suite des catastrophes industrielles et essentiellement provenant de la Chimie : Bhopal, Seveso, Sandoz, AZF, Lubrizol ? Mais avec les mêmes causes : les économies pour augmenter les profits, l'abandon des normes de sécurité pour aller plus vite et moins cher, le manque de compétences pour maîtriser les nouvelles technologies ?

 

Lundi 16 mars 2020,

Depuis le H1N1, combien de lits supprimés dans les hôpitaux, pour passer selon la doctrine neo libérale, de la gestion des stocks à la gestion des flux....et faire des économies. Après il faut de la discipline de fer parce que les hôpitaux sont dépassés vu leur manque de moyens !

" Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre." Albert Einstein.

« Les problèmes du monde ne peuvent pas être résolus par des sceptiques ou des cyniques dont les horizons se limitent à des réalités évidentes. Nous avons besoin d‘êtres capables d’imaginer ce qui n’a jamais existé.» Albert Einstein.

Les dirigeants à la solde de l'idéologie libérale ont failli, leur stratégie est responsable des crises actuelles sanitaire et économique et politique, sociale, culturelle. Ils sont coupables et en plus, cyniquement, ils viennent nous demander de la solidarité et la discipline. Nous en sommes capables mais sans eux, non pas pour maintenir leur système au pouvoir, mais pour développer nos réseaux de vie sociale.

Pour celles et ceux qui n'ont pas vu ce document dans le lien plus haut du jeudi 12 mars 2020, lire cet article suite au virus H1N1, cette réalité organisée par les " maîtres du monde "est édifiante, bien réelle même si cachée aux citoyens qui doivent leur être soumis :

https://abus-suisses.blogspot.com/2020/03/stop-aux-criminels-en-bandes-organisees.html?spref=fb

En Italie, c’est grâce à la communauté de la fabrication additive qu’un hôpital de Brescia, une des villes les plus touchées par le virus en Lombardie, a pu recevoir des valves imprimées en 3D et ainsi faire fonctionner plus d’appareils respiratoires pour sauver des vies. La structure était en effet en rupture et son fournisseur ne pouvait pas le livrer dans le temps imparti.

L’entreprise italienne a donc apporté une petite imprimante 3D FDM à l’hôpital afin de concevoir le bon modèle de valve et vérifier directement sur place que tout fonctionnait. Une dizaine de patients ont alors été équipés avec succès. Dans la nuit du 14 au 15 mars, les équipes se sont tournées vers une solution plus industrielle, une machine de frittage laser, afin d’en concevoir davantage. Cristian poursuit : « Si nous avons agi rapidement, c’est uniquement parce qu’avec les imprimantes 3D, vous pouvez rapidement tester une petite production qui serait impossible à l’échelle industrielle. Nous souhaitons simplement qu’une seule chose reste de cette histoire : la communauté, composée d’un hôpital, d’un journal, d’une équipe de professionnels, a fait une course contre la montre et a sauvé des vies. C’est tout. »

https://www.3dnatives.com/impression-3d-covid-19-16032020/

Bel exemple d'un réseau de vie sociale et d'économie locale participative ainsi que d'une synergie salvatrice.

 

Dimanche 15 mars 2020, suite aux décisions de fermetures des lieux publics non indispensables.

L'attitude de la bureaucratie dirigeante qui décide seule avec des délais de quelques heures ajoute au scandale de la gestion en temps de crise par les systèmes de pouvoir. 

Le cas des restaurateurs illustre jusqu'à la caricature le mépris des serviteurs des élites vis à vis des citoyens. La solidarité commence par organiser la satisfactions des besoins primaires individuelles : nourrir un pays. Après l'invraisemblance des mesures fermant les marchés pour que les gens aillent dans la grande distribution, la fermeture immédiate des restaurants confirme l'aveuglement de ce gouvernement qui ne vit pas les mêmes réalités que les citoyens et ignorent ou refusent de mettre en place la solidarité en ayant écarté la doctrine libérale pour la pratique des réseaux de vie sociale et la subsidiarité. Le retour aux files d'attente devant les magasins et un probable rationnement si les transports sont stoppés et le travail rendu quasi impossible est la seule perspective affichée pour une durée indéterminée. Parler de solidarité uniquement pour que celle-ci assure la soumission aux ordres du gouvernement et ne pas vouloir mettre en place la logique de l'assurance à la solidarité propre à la subsidiarité et au fonctionnement des réseaux de vie, est-ce encore tolérable et justifiable pour sortir au plus vite d'une telle crise sanitaire et économique ? Obliger des compétences à ne plus travailler pour participer à la résolution d'une crise, plus qu'un gaspillage de ressources, caractérise le mépris des élites et des signes de fébrilité, de peur et d'incompétences à leur niveau.

Mettre en place un réseau pour garantir une nutrition adaptée à cette crise, spécialement pour les personnes les plus vulnérables, requiert la présence des experts en nutrition et les chefs et personnels de cuisine sont, en principe en première ligne parmi ces experts. Laisser les citoyens se débrouiller avec un stock de pâtes et d'oeufs est certes une solution minimaliste mais individualiste et injuste, déplacée et criminelle s'il s'agit en plus de compter au jour le jour les restaurateurs qui auront mis la clé sous la porte d'ici la fin de cette crise. Rémunérer le travail pour vaincre une épidémie, une crise économique est nettement le domaine d'intervention d'une monnaie pleine, sans dettes, emprunts, crédits. Juste rémunérer le travail indispensable pour assurer la solidarité et le maintien du pays sans augmentation de la pauvreté, de la misère, de l'exclusion sociale et du chômage tout en rémunérant le travail pour développer des projets de vie pour demain et notre devenir mieux assuré et protégé contre ces risques sanitaires, est-ce impossible parce qu'interdit ?

Faut-il s'obliger à se soumettre à l'argent dette, au fonctionnement des marchés qui éliminent les faibles pour assainir la situation économique ? Un cuisinier qui doit fermer son restaurant ne peut-il pas participer à la santé et participer à la distribution de repas et ce travail, est-il interdit que nous le rémunérions avec notre argent, notre monnaie pleine parce que nous avons défini cet objectif de solidarité et organisé ce travail dans le cadre de notre démocratie directe locale participative, nos réseaux de vie sociale ?

Obliger à ne pas travailler, à utiliser les aides temporaires aux chômage partiel ou complet et nous soumettre ainsi au système économique libéral n'a qu'un seul but : éliminer le risque de voir ces travailleurs après la crise refuser de retourner au travail chez les propriétaires privés des moyens de production ou dans les services publics soumis à des rigueurs budgétaires depuis des décennies, en manque d'effectifs, de moyens matériels, voire de considération.

Parler de solidarité alors que le discours ambiant est de tenter d'aider celles et ceux qui ont un risque grave et immédiat de disparaître du circuit économique parce qu'ils auront été trop faibles, théorie cynique de l'économie libérale capitaliste, représente bien plus qu'un mensonge hypocrite : une trahison envers le pays. Selon nos textes constitutionnels, cette trahison vaut condamnation à mort.... et pas par virus interposé. 

Cette crise qui frappe la santé et sème la mort d'une manière exceptionnelle est aussi l'appel à la mort de ce système de pouvoir économique libéral et financier, la fin de cette mondialisation incongrue de la production économique et des échanges commerciaux soumis à la maximisation des profits pour quelques uns. 

Arrêter le travail en entreprise soit mais l'activité humaine ne se limite pas au travail décidé par les propriétaires privés des moyens de production. Dans les réseaux de vie, comme sur les bords du Nil jadis, les cités grecques, l'époque médiévale en Europe, comme chez les peuples premiers, lorsque le travail indispensable à la vie et à la survie est suffisant ou impossible (à cause des crues du Nil par exemple), le travail se déplace au niveau de la réalisation des oeuvres qui élèvent le niveau de vie et sont transmises aux générations futures tout comme il s'active au niveau de l'action politique. 

Ici également un gouvernement qui ne trahit pas ses citoyens s'empresse, au lieu d'imposer à ce que les gens restent chez eux, de développer les moyens de travail à distance pour lancer de nouveaux projets de vie, au niveau du renforcement des moyens de vie et survie, des oeuvres, bref développer l'action politique " tout azimut " pour sauver ce qui peut l'être du présent et surtout préparer l'avenir, un avenir sans crise et sans trahison de quiconque envers son groupe social... et au passage en élevant le niveau de compétences des citoyens le temps que la crise s'achève, source de gain de productivité toujours accessible, surtout lorsque le travail habituel n'est plus possible. 

Ce dimanche 15 mars 2020, l'action politique se limite encore et toujours à aller voter pour élire des représentants, sans pouvoir politique économique et social, puisque les projets citoyens de vie sans soumission à la ploutocratie financière anglo saxonne restent interdits et que les citoyens qui les défendent restent matraqués, traités comme les pires dissidents.... par des dirigeants pris en crime flagrant de trahison envers leur pays. 

 

Dimanche 15 mars 2020, suite aux articles de presse média quicommencent à expliquer l'origine possible de cette crise sanitaire mondiale, de cette pandémie.

Une enquête internationale devient indispensable et nous demandons qu'elle se mette de suite en place à partir des premières conclusions des experts sur ce virus dont la famille est largement connue et a fait l'objet de nombreux brevets pour des manipulations biologiques, et au laboratoire de Wuhan puisqu'il est le seul en Chine à travailler sur les virus les plus dangereux. Y-a-t-il un contrôle qualité dans ce labo, sérieux et capable d'être régulièrement publié ? Idem pour les autres labos présents dans cette ville, dont celui proche du marché aux poissons et aux animaux vivants et sous capitaux américains ? Des enquêtes ont été menées en Europe suite à l'épidémie de H1N1 en 2009-2010 et ont permis de montrer la course aux armes biologiques menée par les grands groupes pharmaceutiques américains et européens.

Pour les épidémies, pandémies de peste, la grippe espagnole et la plupart des épidémies du passé, nous avons obtenu l'origine et les causes de ces catastrophes sanitaires et humaines. Les propagations ont le plus souvent eu pour cause des comportements commerciaux, des échanges qui étaient connus comme extrêmement dangereux et étaient interdits de fait. Exemple les marins de Venise et Gêne pour la peste noire des années 1350. 

" Rien n'arrive par hasard : chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi !" Franklin Roosevelt.

 

 

Suite à l'intervention du Président E. Macron le jeudi 12 mars à 20h sur les chaînes de télévision.

Sans être parano ou mégalo, depuis février 2002, le site fileane a eu régulièrement des " correspondances " avec les dirigeants politiques français. 

En 2003, avec les 35 h dans les hôpitaux et notre article mis en ligne aussi sur monde solidaire, ce fut DSK qui admit deux semaines plus tard sur Europe 1 que ce fut une erreur d'appliquer les 35h dans les hôpitaux sans avoir au départ mis à niveau les effectifs réduits par les mesures Juppé. J'avais écrit que dans sa copie l'étudiant en gestion qui commettait cette erreur, aurait eu une mauvaise note, pas la moyenne. Ce fut la première fois, de mémoire, qu'un dirigeant socialiste admettait une erreur de gouvernement, ce que la droite utilisa abondamment. 

En 2007, il y a eu Désir d'Avenir et une approche réelle de la démocratie directe locale participative mais sans l'utilisation des notions de subsidiarité, de biens communs, de monnaie pleine... et d'abandon du système de pouvoir capitaliste. 

Au début de son mandat, Sarkozy " papillonnait sur le web ", je l'ai surpris un soir à 20h à réciter notre conclusion sur la réforme du lycée, dont les grandes lignes ont été reprises mais sans les relations avec les entreprises et les réseaux de vie sociale puisque le système scolaire reste un système de pouvoir. 

En 2012, comme tant d'autres j'entends François Hollande proclamer : " mon ennemi c'est la finance ". En janvier 2011 dans le discours du poète aux Glières, nous écrivions que le combat continue car nos ennemis sont les vainqueurs des deux guerres mondiales parce qu'ils les ont organisées, financées et qu'ils continuent à diriger des guerres et des crises financières, économiques et sociales pour maximiser leurs profits. Fin mars 2011 j'avais été à Thorens-Glières et nous étions nombreux autour de Stéphane Hessel et Raymond Aubrac, lors de ce qui fut leur dernière sortie publique. Stéphane Hessel avait réagi à ce discours sur un forum en disant que la cause n'était pas perdue si des personnes qui écrivent si bien sont avec nous. 

Puis il y a eu une période de vide au niveau des " correspondances "...correspondant à l'application pure et dure de l'idéologie libérale par les gouvernements français... et depuis près de 3 ans, un déréférencement progressif puis stricte du site fileane (de 75% les visites depuis un moteur de recherche, essentiellement Google, sont depuis un mois inférieures à 5% avec un chute importante du total des visites). 

Le jeudi 12 mars 2020 à 20h, y-a-t-il eu une nouvelle " correspondance " avec cette fois-ci Emmanuel Macron ? Remettre en avant les thèses keynésienne à propos des services publics et de la défense de l'emploi des français est-ce un premier pas vers l'alternatives des réseaux d evie sociale ? Cette " correspondance " est quelque peu tardive mais reste dans les temps. Depuis deux ans sur fileane, les visiteurs Russes arrivent en premier au niveau des pays (derrières les inconnus .ip, les .com, .net) et un peu avant les français. En 2004-2005, c'était l'Ukraine qui suivait la France, ce que les services russes n'avaient pas du manquer de noter. 

La Chine depuis 2 ans commence à trouver l'accès à fileane. Le serveur de Quanzhou avec 1 à 2 visites par mois est depuis largement dépassé, depuis 2 semaines la Chine arrive avant l’Allemagne et les autres pays européens, le Canada. L'Amérique du Sud et le Mexique, longtemps présents, ont disparu des premiers rangs. La Chine est 7ème au scratch et 3ème pays derrière la Russie et la France. La DGSE, à notre avis doit continuer à remonter une fiche par quinzaine et au vu de la situation, du moins sur fileane, il devrait y avoir matière à susciter au moins la curiosité de certains à Paris … ce qui peut expliquer ceci ou cela. 

Ce sont des faits. Notre réponse porte sur la poursuite de notre travail pour remettre en forme fileane et achever sa rédaction... quoique le contenu actuel permet depuis longtemps l'abandon des systèmes de pouvoir. 

 

 

 

  

Pages en lien direct avec cette lecture

Pierre Leroux

De l'assurance à la solidarité

la déclaration des droits à la vie sociale

La complémentarite entre les 3 formes de propriété.

 

Nos chers ennemis, qui sont-ils ? 

L'organisation des guerres

Nos deux sources de savoir

Le mal français

 

Accueil

Bibliothèque

les actualités du site

plan du site