logo fileane.com

La mission du poète

Introduction :

Le choix

de civilisation.

pour quitter les systèmes de pouvoir et remettre en place nos réseaux de vie.

 

 

 

 

 

 

 

La mission d'autorité du poète est bien semblable à chaque être humain. Pour l'assumer, il utilise depuis l'enfance de son art, nos deux sources de savoir et au départ la source personnelle initiatique et spirituelle. Nous la présenterons dans la partie 1, le fonctionnement des réseaux de vie sociale et dans la partie 4, au moment où nous aborderons la réalisation de l'oeuvre qui porte sur la mise en place et l'utilisation d'un savoir collectif qui résulte du mariage des cultures des groupes sociaux parmi lesquels nous vivons et dont nous voulons pousser plus loin l'évolution afin de répondre à nos raisons de vivre et de mourir dans notre condition humaine.

Pour sortir des systèmes de pouvoir, pour mener à bien le choix de civilisation sans soumission à des minorités qui volent les richesses réalisées par le travail de tous, le poète possède une fonction singulière. Pour la présenter, nous utilisons une lecture d'un essai de Pierre LEGENDRE dont le titre avait attiré de suite notre attention : " Paroles poétiques échappées du texte ". La mission d'autorité du poète a pour but de briser le noeud de fables qui nous assignent à résidence dans notre soumission aux dirigeants des systèmes de pouvoir. Legendre, en 1982, ne parle pas de systèmes de pouvoir et de réseaux de vie sociale, de démocratie directe locale participative mais il a pris conscience que ce travail de libération des êtres humains requiert l'intervention des poètes. Les poètes sont les seuls à avoir l'autorité, le pouvoir et le commandement pour trancher, éliminer le noeud de fable.

 

Extrait de  " Paroles poétiques échappées du texte ", le Seuil, collection " les champs freudiens " 1982.

" Si le pédagogisme, dont ne souffre pas seulement les enfants, ne brandissait pas comme une menace d'apocalypse les nouveautés de l'industrie, si les poètes dégorgeaient moins, pour le compte du Lieu culturel idyllique, s'ils osaient davantage se soulever contre l'emphase rationaliste, alors le manque de folie des savoirs gestionnaires deviendrait accablant et la prétention de balayer les derniers mensonges qui nous restent serait insupportable. L'affrontement guerrier des méthodes de rendement est obscurci par les propagandes scientistes prônant la parole et le bonheur psychologique ; nous n'apercevons pas, sous une espèce de professionnalisation de la poésie, un nouveau style d'imposture : on nous détruit la déraison, celle qui fait vivre ; on nous refuse le bluff. Contre l'entreprise universelle de la bienfaisance, qui n'hésite pas à transformer les thèmes de la douleur stoïcienne en pharmacopée, à fabriquer un Sénèque pour managers, il est devenu nécessaire d'user de brutalités : poètes, ayez le courage de la lâcheté, étudiez l'industrie.

J'ai toujours considéré, depuis l'enfance de mon savoir, que notre univers de producteurs civilisés comprenait deux espèces d'individus, les poètes et les autres ; d'après moi, ceux qui osent parler et les autres. Si les institutions ne peuvent être le lieu de la parole du sujet, mais seulement le lieu des violences ou des cérémonies diplomatiques dans la négociation des rapports humains, cela signifie que le système industriel, en tant qu'histoire de mots, ne peut être compris sans que les poètes s'en mêlent. Voici donc la seule manière concevable d'aborder la question savante de la structure : sans en appeler à la poésie, il est impossible de s'en approcher, parce que tout système d'institutions est un nœud de fables et que ces fables s'élaborent en un espace précieux de mots. Sans cette considération première, prétendre à la théorie est vain.

A compter de cette remarque, la structure peut faire l'objet d'observations sérieuses, en posant qu'il s'agit de l'étendue textuelle où nous sommes assignés à résidence."

Ce texte qui date de la fin des années 1970 repose sur le conflit entre le savoir académique et le nouveau savoir technologique façonné par le rationalisme scientifique qui prétend tout expliquer pour nous procurer un bonheur matérialiste. Pierre Legendre comprend que cette monopolisation du savoir par la source intellectuelle et rationnelle ne répond pas à nos attentes. Cette nouvelle domination des savoirs élimine la première source, celle qui d'après lui nous procure la déraison, celles que nous nommons « la source initiatique » et que nous découvrons à travers notre démarche spirituelle. L'auteur n'utilise pas la célèbre déclaration de Freud qui place les poètes au-dessus des prêtres et des médecins parce qu'ils sont capables de soigner les âmes, eux qui-vivent constamment entre ciel et terre. Mais dans cet appel de Pierre Legendre au poète, il y a bien l'affirmation que derrière les mots que nous utilisons, il y a la prétention de dire, la volonté de partager un indicible ou plus prosaïquement la volonté de défendre des intérêts pas nécessairement matérialistes. Nous allons ici aborder la structure, cet ensemble de décisions, de moyens d'actions pour diviser les tâches puis les coordonner qui représentent la face concrète de notre culture. L'histoire événementielle de nos structures politiques, économiques et sociales, militaires et religieuses traduit en effet une pensée plus profonde, un choix politique exercé par une minorité dirigeante dans nos systèmes de pouvoir pour maintenir sa domination dans le régime politique qu’elle a mis en place pour obtenir l’obéissance et la soumission à long terme, pour plusieurs siècles. Bien entendu les contenus de cette fable si elle défend les mêmes intérêts et les mêmes privilèges de classe, a évolué dans l'histoire qu'elle raconte aux citoyens.

C'est l'objet de cet essai rédigé par un poète qui a eu le courage de la lâcheté et a été étudier l'industrie. L'histoire des dirigeants de nos sociétés humaines peut être cachée, interdite à la connaissance des peuples mais elle n'est en rien un indicible, cet indicible que le poète rend pourtant familier et traduisible. Cet essai est possible, il faut seulement accorder du temps au temps, comportement étrange pour le poète coutumier des fulgurances de ses rencontres par delà notre condition humaine. Quant à parler des interdits posés par certaines minorités dirigeantes, qui est de taille à faire taire un poète ? Surtout pour parler de l'alternative à la soumission des peuples dans les systèmes de pouvoir ? Pour remettre en place une fois de plus, le fonctionnement de nos réseaux de vie ?

La fraude des mots existe car elle est l'instrument de manipulations des peuples par les dirigeants qui prennent le pouvoir pour satisfaire leurs seuls intérêts personnels. Lorsque les mots sont justes, clairs et honnêtes, lorsque les peuples ne sont pas manipulés par une minorité au pouvoir, ils gèrent l'activité humaine dans leur groupe social selon une culture humaniste avec des valeurs de paix et d'amour, des normes de vie de groupe pour assurer l'abondance matérielle à travers une répartition des richesses produites par leur travail qui repose sur l'utilisation de la complémentarité entre propriété privée, commune et gérée par le groupe lui-même, collective et gérée par les représentants mandatés par le groupe. L'action politique des citoyens gère l'ensemble de l'activité humaine, le travail indispensable à la vie et survie, la réalisation des oeuvres qui élèvent le niveau de vie et sont transmises aux générations futures, l'action politique à travers l'utilisation de la subsiidiarité et de l'alliance des contraires. Cette organisation se nomme démocratie directe locale participative, avec l'utilisation actuelle d'Internet à travers le village planétaire, le poète qui s'exprime ici utilise le niom de " réseaux de vie sociale ".

Avoir le courage de la lâcheté ne présente pas de difficulté pour un initié à la vie d'après la vie humaine, à un poète voyant qui a créé son dialogue de l'âme pour l'âme. Le recit des trois rencontres, décorporations et expérience de mort immédiate (EMI ou NDE en anglais) comporte des instants de lâcheté, de peur, de stupeur pour avoir oublié, n'avoir pas oser faire la demande pourtant attendue par la présence qui vit en nous et est la même que celle qui vit en chacun d'entre nous. Nous y reviendrons. La lâcheté dont parle Pierre Legendre est plutôt politique, économique, sociale : abandonner sa tour d'ivoire, son athanor, son langage hermétique, symbolique, ses rêveries dans l'attente de retrouver sa source pour y puiser de nouvelles rasades de vie et aller partager les conditions de travail et de vie de ses semblables. Nous avons été étudier l'industrie, la banque-assurance, la métallurgie et la fonderie, la chimie, la fabrication de systèmes d'armes, la construction électronique. Parmi les choix présentés, nous avons décliné la pharmacie, l'immobilier, le conseil juridique et fiscal. Les quelques médailles gagnées par le jeune poète lors de courses en vélo ou en ski de fond ont été rejointe par la médaille de lauréat de la Faculté de Droit de sa ville de naissance et d'étudiant, de salarié débutant. Le courage de la lâcheté a été ainsi plus accessible.

Avant même d'avoir le courage de la lâcheté et d'aller étudier l'industrie à la fin de nos études, le jeune poète a eu l'occasion de découvrir le courage ou plutôt le cynisme, la brutalité de la répression exercée par les dirigeants des systèmes de pouvoir. Pour un jeune poète, cette répression porte un nom : la censure politique. Et il n'était pas seul embarqué dans cette funeste répression. En 1978, l'année de l'édition de notre premier recueil de poésie par Michel Breton qui m'avait reçu pour la signature du contrat, la liquidation de notre société d'édition Le Cherche-Midi Gérant de la Librairie Saint Germain des Prés est intervenue et ce, sur ordre du Ministre de l'Intérieur qui voulait se débarrasser d'un vestige de Mai 1968 qui dix après se développait avec succès, notamment avec Poésie 1. Nous avons perdu de l'argent, nos droits d'auteur.

Cette expérience au contact des manipulateurs des fables qui servent à nous soumettre dans les système de pouvoir, politiques et économiques capitaliste ou communiste, les dictatures militaires des pays en voie de développement et qui, nous l'avons vu précédemment, doivent rester pauvres, les théocraties et leurs hordes de fanatiques terroristes religieux, a poussé le poète qui a été étudié l'industrie avec le courage de la lâcheté, à partager une vision d'un autre monde, d'une autre civilisation bien plus humaniste et sans noeuds de fables.

Le cheminement à travers notre première source de savoir, celle qui n'a pas besoin de savoir lire et écrire, s'est poursuivi par la " formation pratique " et initiation à la rencontre des mystères de la vie et il s'est achevée fin juin 1977. Le récit de cette ultime rencontre se trouve dans un second recueil de poésie " Illuminations " écrit en 1986. Michel Breton avait accepté de le publier mais au tarif des autres maisons d'édition et non plus à celui d'avant la liquidation de 1978 et de l'aventure Poésie 1. Nous avons refusé ce nouveau tarif. Nous avions déjà le projet d'inclure ce texte dans un roman.

Nous avons éprouvé ce besoin de partager une vision d'un vivre ensemble dans un art de vivre retrouvé. Fin de l'année 1990, les premières pages du roman " D'Éleusis à Dendérah, l'évolution interdite " ont été écrites pour montrer comment depuis la volonté d'un petit groupe de femmes et d'hommes, un changement de société, de culture, de pouvoir, est réalisable. Mais le roman ne peut pas exposer en détails le fonctionnement des institutions de cette nouvelle société plus humaine fondée sur les valeurs d'amour et de paix. Pour aller plus loin dans le partage de cette vision d'un monde où la vie a changé pour devenir à nouveau nos jours heureux, la rédaction de l'essai " Nos réseaux de vie " a débuté avec la création en février 2002 de ce site web fileane.com. La compréhension du système de pouvoir capitaliste libéral a pris du temps tant le pouvoir qui le dirige est occulte et les moyens mis en oeuvre sont cachés. Vivre et comprendre au jour le jour la crise financière de 2006-2008 qui n'est toujours pas achevée, la crise mondiale sanitaire de mars 2020 qui a débuté, nous a permis comme à tant d'autres, d'accélérer la découverte des rouages du fonctionnement de cette oligarchie financière anglo-saxonne qui exerce dorénavant le pouvoir au coeur du système neo libéral. L'avancement de la rédaction de cet essai s'est ainsi poursuivi avec bien plus de clarté et de pertinence qu'avant, avec des échanges fructueux entre membres de nos groupes sur les réseaux sociaux ou au cours de journées, soirées au bord du lac Léman.

Ce site web, après avoir connu en 2002 un développement prometteur, nous a remis face à cette censure. Lorsqu'en février 2002, nous avons mis en ligne ce site web fileane.com, un internaute de la société Ubisoft (adresse IP) nous demande ce que nous voulons vendre, car le message de notre page d'accueil est très vague. Nous osons alors dévoiler notre projet : quitter les systèmes de pouvoir et remettre en place nos réseaux de vie sociale. Satisfait de cette réponse, il s'enthousiasme pour déclarer que notre site a un potentiel énorme ! Au même moment, un message de l'Institut Montaigne qui découvre notre site, indique que pour eux, il s'agit d'un site révolutionnaire à mettre à l'index et ce message est plus un avertissement pour que nous supprimions notre site et une mise en garde qu'autre chose. Le développement rapide d'Internet, le peu de site présent sur la toile avec un contenu semblable et durable, à l'inverse des sites chez des hébergeurs gratuits qui disparaissaient rapidement, explique la petite notoriété qui s'est alors développée. Par exemple, les premières années, le mois de décembre 2006 fut le plus important en utilisation de bande passante. Les internautes japonais venaient nombreux sur notre page présentant quelques photos que nous avions prises du marché de Noël de Strasbourg. Il n'y avait pas encore de sites plus officiels sur cet évènement. Une mention également pour nos premiers lecteurs et notamment pour ceux du réseau Arpanet avec des adresses IP du CERN de Genève attirés peut-être par nos textes sur le Tao de la physique, le monde supérieur et le monde double, bref la vie d'après la vie humaine... qu'ils tentaient assurément d'expliquer eux aussi avec la source de savoir intellectuelle, rationnelle et scientifique.

Après les années 2016, l'intervention de Google sous prétexte que le site élaboré avec Frontpage n'était pas compatible avec les mobiles et les nouvelles règles de ses algorithmes Panda et Penguin, a réduit de près de 80% les visites des internautes sur notre site. Les motifs (nos erreurs) sont les textes duppliqués : exemple : un extrait du roman placé sur une page pour servir de point de départ à des commentaires ou d'autres développements. Autres " erreurs " : des images utilisées sur plusieurs pages différentes du site, le site à près de 400 pages, les pages avec cadres représentent 3 pages : texte, sommaire, global. Le roman représente environ 160 pages à lui seul. Le fait de n'avoir pas associé une page Facebook ouverte au public ou aux amis ayant demandé l'accès, idem pour Twitter, sont des erreurs que nous ne corrigerons pas. La messagerie suffit et chaque année des lecteurs nous contactent pour échanger. En 2018, nous avons par exemple passé une journée avec un lecteur qui avait imprimé le roman pour l'annoter et mieux comprendre cette évolution spirituelle qui anime les personnages et les rende capables de vaincre les troupes de soldats qui attaquent leur mouvement. Il avait été très sensible à notre définition de l'autorité et de notre mission individuelle d'autorité pour minimiser les violences en nous et autour de nous... et oser dire non aux violences qui nous sont imposées par les dirigeants des systèmes de pouvoir. Plus jeune il avait obtenu le doctorat en biochimie alimentaire.

La question des portables et mobiles est prise en compte mais nos textes représentent souvent entre 5 à 10 pages A4. Les lire sur un PC avec grand écran est bien plus commode que sur de très petits écrans. Certes la mode est de dépenser 500 à 1 000 euros pour des mobiles, Iphone et autres et de ne plus avoir de PC sur son bureau à la maison... parce que la maison à des pièces trop petites, etc. Mais les jeunes et les accros des mobiles qui ne lisent plus et sont dépendants d'autre sites de jeux ou de messageries, viendront-ils même par hasard lire sur un site tel que le notre ? Environ 300 à 500 personnes par mois lisent nos pages en passant plus de 30 mn et surtout plus d'une heure. Ce chiffre ne baisse pas et au contraire augmente surtout depuis ces derniers mois et la nouvelle présentation en HTML avec CSS.

Pour adapter la présentation des pages, même vieillottes aux nouveaux écrans, il suffit de mettre le zoom écran à 140 ou 160 pour retrouver une lecture convenable. Le combat entre systèmes et réseaux se poursuit assurément jusqu'au niveau d'accès des internautes à fileane.com. Les visites sont essentiellement à près de 90% assurées par liens directs et non plus par moteurs de recherche. En clair, ce sont des internautes qui connaissent l'adresse du site ou qui donnent cette adresse à leur entourage qui viennent ici, intéressés par ce droit interdit et la démarche initiatique spirituelle. Ils sont devenus peu nombreux, c'est pourquoi nous développons une nouvelle présentation du site, le plus souvent adaptée aux mobiles et bientôt responsive. La censure ne nous fera pas taire et nous développons autant que faire se peut, nos compétences en développement de site web...

L'étude de l'industrie reste un des piliers de ce site avec celui du développement spirituel. Ces deux piliers correspondent à nos deux sources de savoir. Le courage de la lâcheté apporté par le poète qui va étudier l'industrie correspond assurément sur le plan littéraire à de l'audace.

«Les peuples n'ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur.» Stendhal Henri Beyle.

A l'expérience professionnelle du management en entreprises et au vécu de la démarche initiatique poétique et spirituelle, s'ajoute une formation juridique attestée par des diplômes mais aussi par un titre honorifique de lauréat de la Faculté de Droit de Strasbourg obtenu à l'âge de 18 ans. Médaille qui est venue rejoindre celles obtenues comme coureur cycliste amateur et compétiteur en ski de fond ou encore l'une ou l'autre suite à une randonnée classée "brevet " au Club Alpin de Nice.

Pour présenter le fonctionnement des réseaux de vie sociale puis celui des systèmes de pouvoir, nous allons utiliser une démarche juridique en distinguant les différentes institutions politiques, économiques, sociales, culturelles, militaires, c'est à dire le squelette, la structure, les principes et les méthodes de communication et de gestion utilisés dans les réseaux de vie puis les systèmes de pouvoir. Ceci correspond à une analyse intellectuelle dans le cadre de notre deuxième source de savoir. Ensuite, en utilisant également notre première source de savoir, nous allons compléter cette structure, ce squelette par les cultures utilisées respectivement dans les réseaux de vie sociale puis les systèmes de pouvoir, c'est à dire principalement les valeurs qui déterminent les normes et les modes de vie. Dans la Partie 4, nous présenterons en détail les différents réseaux mis en place pour le fonctionnement des réseaux de vie sociale dans le cadre de leur culture humaniste. Une brochure de présentation de ce site web est disponible en téléchargement.

Pour conclure cette présentation du choix de civilisation qui ouvre l'essai sur Nos Réseaux de Vie sociale et revenir à notre questionnement initial, soumission ou liberté, s'il n'était question que de peur, le cheminement initiatique et spirituel suffirait pour l'éliminer et dès notre tendre enfance mais que faire de la servitude coutumière et séculaire, millénaire ?

« Le peuple est le même partout. Quand on dore ses fers, il ne hait pas la servitude. » Napoléon Bonaparte.

" Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu'il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu'il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu'on dirait à le voir qu'il n'a pas seulement perdu sa liberté mais aussi gagné sa servitude." La BOETIE, Discours de la servitude volontaire, 1576.

" La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien." Edmund Burke (1729-1797).

Nous venons de voir la mission d'autorité du poète pour trancher le noeud de fables, mais il n'est pas seul dans la minorité agissante qui oeuvre pour notre degré de liberté et l'autre choix de civilisation, une fois quittés les systèmes de pouvoir.

" Il y a des hommes qui luttent un jour et ils sont bons, d’autres luttent un an et ils sont meilleurs, il y a ceux qui luttent pendant de nombreuses années et ils sont très bons, mais il y a ceux qui luttent toute leur vie et ceux-là sont les indispensables." Bertolt Brecht.

"Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'hommes conscients et engagés puisse changer le monde. C'est même de cette manière que cela s'est toujours produit" Margaret Mead.

 

 

Lire la suite.

 

 

Pages en lien direct avec cette lecture 

 

 Introduction Générale à 

 Choix de Civilisation page 1

soumission ou liberté

 Nos Résaux de Vie sociale. 

Choix de Civilisation page 2

la mission d'autorité pour chaque être humain

Choix de Civilisation page 3

les deux conceptions de l'économie

Choix de Civilisation page 4

La mission du poète

 

nos chers ennemis de la haute finance

résistance :

le discours du poète au plateau des Glières

la déclaration des droits à la vie sociale

 

Revue de presse sur les marchés financiers

et la crise de 2008

la monnaie est à nous,

les deux cultures qui s'opposent

le malaise politique, économique,

social en France

 

bibliothèque

accueil

le plan du site